/news/currentevents
Navigation

L’ami d’un motocycliste tué lance un appel à la prudence

Il a vu Dany Larcheveque se faire frapper mortellement juste devant lui dimanche

accident moto
Photo courtoisie La victime, Dany Larcheveque (à gauche), et son ami, Nicolas Bergeron, en mai 2018, près du circuit Franklin Motosport, à Saint-Antoine-Abbé.

Coup d'oeil sur cet article

FRELIGHSBURG | L’ami d’un motocycliste mort dimanche qui le suivait lors de l’accident veut sensibiliser les adeptes de ce moyen de transport à faire preuve de prudence face au sentiment d’invincibilité qu’il procure.

• À lire aussi: Beaucoup d’accidents de moto durant le week-end

« On se sent trop souvent invincible sur une moto et les gens doivent faire très attention. Une moto, ça ne pardonne pas », soutient Nicolas Bergeron, encore ébranlé par le décès de son ami, Dany Larcheveque.

L’homme de 30 ans est décédé dimanche dernier à Frelighsburg, dans les Cantons-de-l’Est, lorsque sa moto a percuté une voiture qui circulait en sens inverse et qui s’apprêtait à effectuer un virage.

Pilote d’expérience

M. Bergeron décrit son ami comme « le meilleur pilote qu’il connaissait ». Malgré le fait qu’il détenait son permis de moto depuis un peu plus de dix ans, en plus d’avoir piloté des engins de motocross, un accident peut arriver aux meilleurs.

« On entend beaucoup parler des accidents de moto dans les médias et on pense que ça n’arrive qu’aux autres. On ne le réalise pas tant que ça ne nous arrive pas », affirme l’homme de 27 ans.

Dany Larcheveque travaillait dans la fabrication de comptoirs réfrigérés et venait de s’acheter une maison à Noyan, en Montérégie. Il avait « un sourire contagieux et était une personne souriante malgré qu’il ne l’avait pas eu facile dans sa vie. »

Il avait planifié cette journée avec six de ses amis pour sillonner les routes de la région afin de profiter du beau temps sur leur moto. « Il connaissait très bien le secteur et environ 15 minutes avant la collision on s’était tous rangés sur le côté de la route pour se rappeler l’importance d’être prudents », raconte celui qui gagne sa vie comme mécanicien de motos.

Équipement de protection

Nicolas Bergeron se trouvait à quelques mètres derrière son ami lorsque ce dernier est entré en collision avec la voiture.

« Je n’ai pas vu l’impact, mais en voyant l’état de sa moto je savais que c’était grave », affirme-t-il. 

Il faisait très chaud dimanche et l’homme de 30 ans ne portait que son casque et aucun autre équipement de protection, comme un plastron, un type d’équipement qui protège la poitrine. « Ça ne l’aurait pas sauvé, car l’impact a été très violent, mais c’est très important de le porter malgré qu’il fasse chaud dehors », prévient-il.


Une enquête est en cours afin de comprendre les causes de l’accident, mais la SQ croit que le motocycliste n’aurait peut-être pas vu la voiture qui s’en venait en sens inverse en raison d’un vallon.