/lifestyle/columnists
Navigation

Pour avoir un bébé en santé malgré la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Donner la vie à un petit être humain est, dans la vie d’une femme, un moment marquant qui réserve son lot d’adaptations et de surprises. Avec la crise de la COVID-19, la réalité des futures et nouvelles mamans, comme celle de leurs partenaires d’ailleurs, est chamboulée. La crise actuelle modifie l’expérience de la grossesse, de l’accouchement, des relevailles, de l’accueil du nouveau-né et des premiers mois avec lui. En fait, mettre au monde un bébé en santé, dans quelques jours ou quelques mois, dans une société qui doit apprendre à vivre autrement, c’est beaucoup plus qu’un défi, ça relève de l’exploit.

Pour certaines, il peut être difficile de ne pas consommer d’alcool en ces temps plus anxiogènes. La COVID-19 entache de différentes manières cet événement heureux : absence de célébration de la naissance future, précautions à prendre et limitations des accompagnateurs lors des suivis de grossesse et de l’accouchement, impossibilité d’avoir des visiteurs et du soutien des proches, etc. Sans compter la peur d’être contaminée par ce virus ou d’infecter leur enfant et leurs proches. Pour ces femmes, il est important de résister au maximum à cette envie de consommer de l’alcool et chercher à se divertir, à se faire plaisir et à relaxer autrement.

D’une part, l’alcool n’est pas la panacée pour faire face à cette crise sociale, sanitaire et économique sans précédent. Pour les femmes enceintes, laissez-vous guider par la vigilance : l’exposition prénatale à l’alcool peut causer chez les enfants à naître des anomalies congénitales, des troubles du développement et de la déficience intellectuelle, regroupés sous le terme trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale. 

Au cœur de la tourmente actuelle, il existe quand même des certitudes qui restent et resteront solidement ancrées : pour les femmes enceintes ou celles qui projettent de l’être, il est rassurant de savoir qu’elles peuvent au quotidien poser des gestes simples pour vivre une grossesse la plus agréable possible et aider bébé à bien se développer. Chaque femme doit se prioriser, être attentive à ses besoins et prendre soin d’elle : se faire plaisir, se détendre en adoptant autant que possible un mode de vie sain, et éviter la consommation d’alcool.

Afin de diminuer les pressions sociales associées à la consommation d’alcool, l’entourage des futures mamans doit être mis à contribution. Rappelez-vous ce proverbe qui dit : « Ça prend un village pour élever un enfant ». Aujourd’hui plus que jamais, il prend tout son sens ! Il nous appartient à tous de soutenir ensemble les futures mamans pour leur permettre de vivre leur grossesse en harmonie.

Isabelle Létourneau, chargée du projet TSAF : en parler pour mieux agir.

Ayant dû légèrement écourter votre message faute d’espace, j’ajouterai que « L’Association pour la santé publique réunit des idées et des astuces pour relaxer, mieux dormir, découvrir des boissons saines et avoir un mode de vie sain malgré la distanciation sociale au : www.aspq.org/fr/dossiers/covid-19 ».