/opinion/columnists
Navigation

Deux fêtes insignifiantes

Coup d'oeil sur cet article

La fête nationale, qui n’ose même plus s’appeler la Saint-Jean-Baptiste, tout comme un jour on n’osera plus dire que Noël est Noël, est maintenant derrière nous. À son tour, bientôt, le Canada célébrera son vide sidéral. Je ne saurais pas laquelle de ces fêtes mérite la palme de l’insignifiance !

Vous savez qu’on ne dit plus « Saint-Jean » parce que ça fait trop catholique. Pourtant, qui songe à enquiquiner les Irlandais lorsque ceux-ci célèbrent leur Saint-Patrick ? Personne !

Reportez-vous à la Saint-Jean-Baptiste de 1990, au lendemain de l’échec de l’accord du lac Meech. C’était une mer bleue déchaînée. Cette fête avait alors encore une âme. Mais voilà qu’en 2020, un des animateurs, Pierre Lapointe pour ne pas le nommer, en entrevue à La Presse, se demandait s’il est encore indépendantiste puisqu’il a des amis gais, anglos, musulmans, autochtones... comme si la souveraineté du Québec allait empêcher ces amitiés ! Trente ans de propagande « multiculturaliste » ont fini par faire tache dans les esprits.

Fadeur

Le Canada, succursale des États-Unis, souligne cette année ses 143 ans. Qu’a-t-il de si différent de son encombrant voisin du sud ? Même langue, même culture, même arrogance, mêmes sports, mêmes vêtements, bref rien pour se distinguer.

Ce Canada a longtemps fait semblant d’aimer les « francophones ». Plus maintenant. Justin Trudeau choisit ses objets d’apitoiement : il verse des larmes de crocodile sur les épaules des Autochtones, des Noirs, des homosexuels, des femmes, etc.

Abandon

Jadis, le Canada anglais nous dominait. Époque révolue : le Québec se rabaisse désormais lui-même. Pas surprenant que nos « Saint-Jean » s’édulcorent d’année en année pour rivaliser d’insignifiance avec le Canada Day.

Quelle ironie d’avoir subsisté collectivement contre vents et marées pendant un quart de millénaire depuis la conquête anglaise seulement pour finir assommés par les leçons de morale d’artistes qui ne se souviennent de rien !