/24m/urbanlife
Navigation

Ouverture des bars: les tenanciers prêts à tout pour leurs clients

Coup d'oeil sur cet article

Ravis de pouvoir enfin revoir leurs clients, les tenanciers de bars devront faire des pieds et des mains pour respecter les mesures sanitaires lors de la réouverture de leurs établissements.

• À lire aussi: Un déconfinement presque total au Québec

• À lire aussi: COVID-19: feu vert pour les casinos et les salons de jeux de Loto-Québec

Le propriétaire du bar montréalais Don B Comber, Jeff Blanchette, reconnait que l’expérience ne sera pas la même puisque sa capacité d'accueil baissera de 80% et qu'aucun changement de table ne sera toléré. Tout le monde sera assis sur un tabouret et les clients obtiendront un code d’accès leur permettant d’accéder au menu des alcools sur leur téléphone.

La capacité maximale du bar montréalais Don B Comber passera de 600 à 120 invités.
PHOTO COURTOISIE
La capacité maximale du bar montréalais Don B Comber passera de 600 à 120 invités.

«C’est réaliste, financièrement? Je ne sais pas. On a hâte d’ouvrir, autant pour voir notre staff que de voir nos clients», a-t-il dit.

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a mentionné lors de son point de presse jeudi qu'il serait interdit de danser de façon regroupée dans les bars. Les gens pourront se déhancher, mais à une distance de deux mètres les uns des autres, et ils devront rester assis le plus possible lors de leur visite au bar. La piste de danse compacte telle qu’on la connait demeure interdite.

Ces conditions causeront quelques maux de tête aux équipes, pense le propriétaire de La Taverne Carrefour Laval, Mike Séguin.

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

«Ce n’est plus un incitatif pour le monde de venir chez nous. Pourquoi ne pourraient-ils pas danser chez nous, mais ils pourraient danser dans leur cour avec leurs amis?» se questionne-t-il.

«Qu’ils nous règlementent pour une capacité, je ne vois pas de problème. Mais après, de contrôler le monde qui danse... Il y a des bars que c’est ça, leur mode (de fonctionnement)», plaide-t-il, en ajoutant que de faire respecter ces conditions pourrait lui engendrer des frais additionnels de personnel.

Arcades et billards

Les bars à arcades et les billards reprendront également leurs activités et instaureront des mesures sanitaires importantes.

Le propriétaire d’Arcade MTL, Dominic Bourret, réfléchit à plusieurs d’entre elles comme le lavage des machines après un certain laps de temps, la mise en place d’une bouteille de Purell près des aires de jeux et la fermeture d’une machine sur deux pour maintenir la distance recommandée.

GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

«C’est sûr qu’on ne peut pas faire rentrer les gens. Il va falloir contrôler le nombre de personnes», ajoute-t-il en précisant qu’il devait parler à ses associés pour valider ces mesures et fixer une date de réouverture.

M. Bourret n’écarte pas la possibilité de fermer un peu plus tôt afin de garder plus facilement le contrôle.

Kyle Fowler, propriétaire du bar Fitzroy, où les clients peuvent jouer au billard sur le Plateau-Mont-Royal, assure que des mesures seront prises.
«Tous devront laver leurs mains. On va tout devoir laver pour que ce soit le plus propre possible», indique-t-il. Une hôtesse accueillera les clients et leur donnera boules et baguettes, qui seront nettoyées entre chaque client.

L’établissement ouvrira au début du mois de juillet, mentionne M. Fowler, tout de suite après l’instauration de leur nouveau service de commande qui permettra aux clients de commander directement de leur table de jeu.