/news/health
Navigation

Pas encore d’accompagnantes à la naissance à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une directive ministérielle autorisant leur présence en salle d’accouchement depuis le début du mois de juin, les accompagnantes à la naissance ne sont toujours pas admises dans les hôpitaux de Québec.

Dans la foulée du déconfinement, le ministère de la Santé rendait publiques le 5 juin dernier de nouvelles directives concernant la prise en charge des femmes enceintes et des nouveau-nés. 

Cette missive autorisait entre autres le retour d’un accompagnant lors des rendez-vous de suivi de grossesse — dont les échographies obstétricales — en plus de la possibilité de compter sur la présence d’une deuxième personne significative lors de l’accouchement et du séjour postnatal.

Les maisons de naissance et plusieurs centres hospitaliers au Québec ont alors donné le feu vert à la présence de « doulas » ou de sages-femmes pendant les accouchements. Dans la Capitale-Nationale toutefois, le CHUL et l’hôpital Saint-François d’Assise ne permettent que la présence des papas lors de cette étape marquante.

« Ils sont trois semaines en retard », déplore Jo-anie Gagnon, membre du conseil d’administration de l’Association québécoise des accompagnantes à la naissance, qui réclame des directives « claires et uniformes » pour l’ensemble du réseau de la santé.

Depuis le début de la crise, plus d’une cinquantaine de familles de Québec n’ont pu bénéficier de l’appui de leur accompagnante, plaide Mme Gagnon, qui soutient elle-même entre une et quatre femmes chaque mois dans son processus de naissance.

Aux établissements de décider

Joint par Le Journal, le ministère de la Santé (MSSS) dit laisser aux établissements le soin d’établir leur politique, selon leur situation. Le CHUL et Saint-François d’Assise iront toutefois de l’avant, assure la porte-parole Geneviève Dupuis.

Dernièrement, des mesures ont été mises en place pour permettre la présence d’un deuxième accompagnant au moment de l’accouchement. Cette possibilité, qui devait à l’origine être applicable à compter du 13 juillet, entrera finalement en vigueur dès lundi dans les deux établissements de la Capitale-Nationale. 

Retour des visites

Notons par ailleurs qu’une nouvelle directive du MSSS permettra à tout patient d’être accompagné lors d’une visite ou d’un séjour en centre hospitalier ou à l’urgence, et ce, dès lundi. 

Interdites depuis le début de la crise sanitaire, les visites reprendront aussi du service à ce moment à raison d’un visiteur à la fois et sous diverses autres conditions, confirme la porte-parole, Marie-Claude Lacasse.

Chaque établissement peut toutefois moduler cette directive « de façon exceptionnelle advenant une éclosion ou lors d’un fort achalandage du milieu », précise la missive.