/world/america
Navigation

Seize morts dans des affrontements entre gangs au Mexique

Coup d'oeil sur cet article

Au moins seize personnes ont été tués mercredi dans des affrontements entre gangs rivaux de narcotrafiquants à Tepuche, une communauté rurale de l’État mexicain de Sinaloa, ont annoncé jeudi les autorités locales.

« Une fourgonnette avec sept corps » a été découverte après un premier échange de tirs, puis neuf autres corps un peu plus tard dans la journée de mercredi », a précisé Cristobal Castaneda, secrétaire chargé de la Sécurité dans l’Etat de Sinaloa, dans le nord du pays.

Les affrontements ont eu lieu dans une zone difficile d’accès, ce qui a compliqué l’arrivée des forces de sécurité, a-t-il ajouté.

Le responsable a souligné que cette confrontation s’inscrivait dans « une lutte entre deux gangs du crime organisé dans la région » qui été le théâtre de huit autres attaques depuis le 29 mai. Celles-ci n’avaient cependant pas fait de victimes.

Quarante armes automatiques, dix grenades, plus de 36 000 munitions et une vingtaine de véhicules ont également été saisis sur les lieux, a précisé Cristobal Castaneda.

Les victimes sont des hommes âgés de 20 à 50 ans, et sept d’entre eux sont résidents de Tepuche. Les corps retrouvés dans la fourgonnette portaient des gilets pare-balles.

Selon les médias locaux, ces fusillades ont éclaté entre le gang des enfants de Joaquín « El Chapo » Guzmán, ancien chef du cartel de Sinaloa condamné à la prison à vie aux États-Unis, et celui d’Ismael « El Mayo » Zambada, considéré comme le numéro deux de ce cartel.

Si cette information venait à être confirmée officiellement, cela signifierait la scission du cartel de Sinaloa, considéré comme l’un des plus puissants du Mexique malgré la capture, en 2016, et l’extradition ultérieure vers les États-Unis de Guzmán.

La violence liée au crime organisé ne faiblit pas au Mexique en dépit de la paralysie du pays par la pandémie de Covid-19.

En avril, 2950 homicides ont été enregistrés, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Depuis décembre 2006, date du lancement par le gouvernement fédéral d’une opération antidrogue, plus de 287 000 meurtres ont officiellement été comptabilisés dans le pays.