/news/health
Navigation

Les maladies du foie devraient tuer deux fois plus de Canadiens dans 10 ans

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de morts dues à la stéatose hépatique devrait doubler en 10 ans, nous prévient-on dans une étude parue jeudi.

Le Canadian NASH Network, qui a réalisé l’étude publiée dans le CMAJ Open, a même désigné comme «épidémique» cette maladie qui touche 5,2% de la population du pays et qui a tué 24 400 personnes en 2019.

La stéatose hépatique non alcoolique et sa forme la plus sévère, la stéatohépatite non alcoolique (SHNA), sont causées par une accumulation de graisses dans le foie chez les personnes qui ne consomment pas ou peu d’alcool. La SHNA peut conduire à des cirrhoses, des cancers du foie ou une insuffisance hépatique, des maladies mortelles qui ne se traitent qu’avec une greffe d’organe.

«Au cours des 10 prochaines années, nous prévoyons que le fardeau économique associé au traitement de la SHNA sera principalement lié aux patients dont la pathologie évolue de la fibrose à la forme plus grave de la cirrhose», a indiqué par voie de communiqué la Dre Giada Sebastiani, professeure agrégée au Département de gastroentérologie et d’hépatologie du Centre universitaire de santé McGill et co-autrice de l’étude.

La stéatose hépatique reste sous-diagnostiquée, en raison de l’absence de symptômes et de la méconnaissance du public concernant cette pathologie, mais ce sont les individus diabétiques et obèses qui sont les plus enclins à développer la maladie.

«Malheureusement, l’association obésité-diabète au sein d’une population vieillissante fait que toutes les conditions nécessaires à l’évolution de la stéatose hépatique sont désormais réunies», a expliqué Jennifer Nebesky, présidente et chef de la direction de la Fondation canadienne du foie.