/weekend
Navigation

Déjà de l’intérêt à l’étranger

ART-ESPACE YOOP-LOUIS MORISSETTE-RACHID BADOURI
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Louis Morissette et Rachid Badouri ont testé L’Espace Yoop à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau bébé de Louis Morissette et de sa boîte KO, L’Espace Yoop, vient de faire ses premiers pas. Le Journal est allé dans les coulisses de cette nouvelle plateforme de spectacle virtuel qui pourrait bien se promener à l’étranger.

Dans la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, toutes les mesures sanitaires ont été mises en place. Masques obligatoires, flèches sur le sol pour les directions, distanciation : on prend au sérieux les exigences de la santé publique.

Sur scène, on remarque les énormes écrans qui sont divisés en mosaïques. Sur chacun des deux écrans, on peut voir 32 visages, qui représentent les internautes.

Ici, oubliez Zoom : l’Espace Yoop pousse encore plus loin l’aventure du spectacle virtuel. La plateforme utilise la technologie de l'application Yoop, développée par le Québécois Benoît Fredette, président d'enovLAB.

De nombreuses caméras, web et télé, se trouvent sur la scène. «C’est la première fois qu’on fait un mariage entre les caméras télé et la technologie web», dit Alain Chicoine, copropriétaire de KOTV et réalisateur de l’Espace Yoop

«Tout ce qu’on fait est nouveau. On est vraiment sans filet, poursuit-il. C’est épeurant, mais en même temps, on a le privilège d’être les premiers à vivre cette expérience-là et à le faire.»

À ses côtés, Louis Morissette est très emballé par ce nouveau défi. «J’ai essayé la plateforme deux soirs avec du public et je suis sorti de là bien encouragé. Je me suis dit que ça se pouvait et je pense même qu’on est capables de faire des vrais galas d’humour avec ça.»

Le producteur s’empresse d’ajouter qu’il n’a pas la prétention de vouloir remplacer le spectacle vivant avec cette nouvelle plateforme. «Il n’y a rien qui va battre le spectacle live. Moi-même, j’ai hâte de retourner faire du live. Mais entre-temps, on peut-tu gagner nos vies?»

Éléments inconnus

La technologie de Yoop suscite déjà de l’intérêt à l’étranger, mentionne Louis Morissette. «On fait un événement médiatique le 8 juillet et il y a des gens de Californie et de Grande-Bretagne qui veulent y assister. Ça, j’y crois. Il y a un vrai modèle. On ne parle plus d’un show pour 1000 personnes...»

Au moment de notre passage, Louis Morissette reconnaissait être encore dans l’inconnu par rapport à l’accueil du public pour sa plateforme. «Combien de personnes vont acheter des billets? Je ne sais pas. Jusqu’où les gens sont prêts à payer? Je ne le sais pas non plus. On va faire des essais, on va le vivre. On va écouter ce que les gens ont à dire.»

Après un spectacle-conférence avec Laurent Duvernay-Tardif et le lancement de l’album d’Alicia Moffet, L’Espace Yoop présentera le spectacle-bénéfice Nous pour vous, animé par Rachid Badouri. Les profits de la soirée seront remis aux Banques alimentaires du Québec.

«Je suis content qu’on fasse cela à la Place des Arts, car au début, quand on parlait de l’Espace Yoop, ça devait être dans un studio télé, dit Rachid Badouri. Là, on se retrouve sur les planches pour performer. Ça amène un plus.»

Pandémie oblige, l’humoriste s’est naturellement tourné vers les performances virtuelles au cours des dernières semaines. «Je me suis bâti un spectacle corporatif de 30 minutes pour des entreprises, dit celui qui avait donné environ 70 spectacles de sa nouvelle tournée Les fleurs du tapis avant que tout s’arrête.»


Le spectacle-bénéfice Nous pour vous sera présenté le 2 juillet, 20 h, à l’Espace Yoop. Il sera animé par Rachid Badouri et mettra notamment en vedette Laurent Paquin, 2Frères, Loud, Roxane Bruneau et Mehdi Bousaidan. yoop.app.