/finance/business
Navigation

IGA vend des billets de loterie, mais refuse de payer les gains

Sobeys affirme que cette situation devrait se régler au cours des prochains jours

iga st-lambert comptoir loterie
Photo Le Journal Au IGA de Saint-Lambert, il n’est pas possible pour les consommateurs de valider leur billet de loterie ni de recevoir leur gain.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’ils ont repris la vente des loteries depuis plusieurs semaines, la majorité des supermarchés IGA refusent toujours de valider les billets et de payer les gagnants. Une situation décriée par des consommateurs.

«C’est un non-respect envers les clients, déplore au Journal Lucie Jacob, une résidente de Laval. On ne comprend pas. On trouve cela aberrant. Tous les autres dépanneurs et épiciers offrent ce service», poursuit-elle. 

Cette dernière s’explique mal le fait qu’il est possible de retirer de l’argent lors d’un achat dans un supermarché IGA, mais qu’il n’est toujours pas possible de recevoir un montant gagné avec un billet de loterie. 

Limiter les échanges

La dame, qui doit se déplacer en autobus pour faire ses emplettes, ajoute que Metro, Loblaw et les dépanneurs offrent présentement ce service. 

Chez Sobeys, la société mère de IGA, la direction indique au Journal vouloir « limiter les échanges de papiers entre les clients et les employés ». Elle confirme vendre des billets, mais refuser de payer les gains.

Afin que ce service reprenne, récemment, Loto-Québec a présenté au géant de l’alimentation un plan de relance en fonction des nouvelles règles mises en place par la société en raison de la COVID-19. Il a été approuvé par la direction. La facture sera toutefois assumée par la société d’État.

Actuellement, les bornes bleues permettant aux consommateurs de vérifier leurs billets ne sont également plus disponibles dans la majorité des IGA.

«Ma valideuse est située à la caisse de courtoisie. Une partie de cette section a été fermée, car il y avait une proximité avec les gens qui sortaient», explique la porte-parole de Sobeys Québec, Anne-Hélène Lavoie.

Cette dernière avance que les bornes vont être changées de place au cours des prochains jours, avant d’être réactivées. Pour le service de validation des billets au comptoir, Loto-Québec rallongera dans tous les supermarchés IGA le fil de l’équipement permettant de scanner les loteries.

Ainsi, l’employé à la caisse pourra faire cette manœuvre sans toucher aux billets, souligne Mme Lavoie. 

«Au cours des prochains jours, cela devrait être installé dans tous les magasins IGA [295]», poursuit-elle.

Optimiste

Du côté de Loto-Québec, la direction dit avoir bon espoir de retrouver le même niveau de service prochainement dans les IGA. Hier, la société d’État n’était pas en mesure de chiffrer les coûts pour ces changements.

«Ce sont des frais de marchandisage et de commercialisation normaux dans un réseau comme le nôtre qui seront assumés par Loto-Québec», écrit dans un courriel la porte-parole, Marisol Schnorr.