/news/coronavirus
Navigation

Ils fuient la ville: une maison en Estrie pour moitié moins cher que son condo à Montréal

Tatiana Lyssan
Photo courtoisie Tatiana Lyssan a déménagée en Estrie.

Coup d'oeil sur cet article

Tatiana Lyssan a devancé son projet de déménager en Estrie après avoir trouvé une maison centenaire parfaite à Orford, qui réduira de moitié son hypothèque, comparativement à son condo dans Ahuntsic.

• À lire aussi: COVID-19: ils fuient la ville

« Je vais payer moitié moins d’hypothèque qu’à Montréal, mais la maison est plus grande et j’ai maintenant trois acres de terrain. Il est vrai que la demeure centenaire va nécessiter beaucoup de travail, mais disons que c’est une qualité de vie différente », lance-t-elle. 

Passionnée par la rénovation, Mme Lyssan rafraîchira à son goût sa nouvelle maison. 

Son objectif est d’investir dans sa nouvelle région en ouvrant une petite boutique artistique, adjacente à la résidence.  

Perte d’emploi 

Tatiana Lyssan avait déjà en tête de quitter Montréal à l’automne ou à l’hiver prochain, mais elle a pu devancer son projet à cause de la pandémie.

« Avec la COVID et tout ce qui s’est passé dans le milieu de la restauration, j’ai perdu mon emploi comme représentante en vin. C’est un domaine très incertain. Ça m’a incité à vendre mon condo dans le quartier Ahuntsic pour déménager en Estrie », relate-t-elle.  

Rêver de campagne

En déménageant dans les Cantons-de-l’Est, Tatiana Lyssan espère se rapprocher des beaux paysages, de la terre, de la nature et des animaux. 

« J’ai profité amplement de la ville. Je fréquentais beaucoup les bars et les restaurants à l’époque où le boulevard Saint-Laurent était in. Maintenant que je suis dans la cinquantaine, c’est derrière moi. Je recherche autre chose », explique celle qui rêvait depuis longtemps de la campagne.

Dans les dernières années, le niveau de stress est monté d’un cran à Montréal, croit-elle.

« Par exemple, je ne pouvais plus rencontrer autant de clients qu’auparavant à cause du trafic qui augmentait toujours. Je passais deux fois plus de temps sur la route ou à chercher un stationnement. J’en avais ras le bol ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.