/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

«Mission accomplie» pour les militaires en CHSLD

Coup d'oeil sur cet article

La mission des soldats canadiens dans les CHSLD a pris fin jeudi. Même si le virus est toujours présent, les militaires partent en se disant «mission accomplie» puisqu’ils voient une énorme différence depuis leur arrivée. 

• À lire aussi - COVID-19 : la Croix-Rouge en renfort dans les CHSLD

Les soldats canadiens ont travaillé durant trois mois environ dans 47 CHSLD différents. La plupart ont déjà quitté leur CHSLD, mais certains militaires resteront en appui dans quatre établissements du Québec, a annoncé vendredi le fédéral. Trois soldats québécois reviennent sur cette expérience qu’ils ne sont pas près d’oublier.

Capitaine infirmière / Myriam Moreau / CHSLD Auclair et CHSLD de la Rive

Caporal Genevieve Beaulieu

«On a vu une énorme amélioration au niveau des soins et de la qualité de vie des résidents», confirme capitaine Moreau, une infirmière de profession.

Certains patients n’arrivaient même pas à manger et à marcher tout seuls, à son arrivée en CHSLD. Deux mois plus tard, ces mêmes patients étaient de nouveau capables de s’alimenter et de se déplacer par leurs propres moyens.

La présence des militaires a beaucoup aidé à mieux délimiter les zones dans les CHSLD, à bien définir le niveau de contagion de chaque patient, ainsi qu’à enseigner le port adéquat des équipements de protection individuelle, selon Myriam Moreau.

L’infirmière est en isolement jusqu’à dimanche, après quoi elle retournera à son domicile.

Major / Marc Thébaud / 10 CHSLD

«Je pars en sachant que le devoir a été accompli. La situation de crise qu’il y avait initialement n’est pas la même situation qu’on a présentement, lance d’emblée le major. Et ça, je le vois avec le sourire des patients et celui des employés de la santé.»

Dès le 28 avril, le major et son équipe de commandants ont été déployés à Montréal pour faire de la reconnaissance en CHSLD. Le major Thébaud a ensuite supervisé 187 soldats, qui ont travaillé dans 10 CHSLD différents durant les deux mois suivants. Lui-même natif de la métropole, il a trouvé particulier de réaliser une opération là où il a grandi.

«Travailler au Québec, se rapprocher de la communauté, des personnes âgées, ça a fait grandir le régiment pour le mieux et c’est quelque chose qu’on va se rappeler pour les prochaines années à venir», confie-t-il.

Caporal-chef / Hugo Simard / CHSLD Grace Dart

Caporal Genevieve Beaulieu

«Il y a plein de soldats qui étaient tellement dévoués dans leur job que les patients pleuraient quand ils ont su qu’on partait», explique le caporal-chef Simard.

Lui et son équipe de 11 soldats sont arrivés au CHSLD Grace Dart à la fin avril.

«Il y avait un grand manque de personnel à notre arrivée soit parce qu’ils étaient malades ou qu’ils étaient en quarantaine», ajoute-t-il.

Les deux premières semaines ont été particulièrement intenses, se souvient le caporal-chef. Mais avec le retour de nombreux employés de la santé, ils ont réussi à reprendre le dessus au CHSLD. Ils ont quitté l’établissement le 1er juin et ont amorcé une quarantaine de quatorze jours.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.