/finance/business
Navigation

Un gym très connu ferme ses portes par surprise

Un gym très connu ferme ses portes par surprise
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que la plupart des gyms en ville reprenaient leurs activités cette semaine, l’un des centres de conditionnement physique les plus connus de Montréal annonçait sa fermeture définitive, à la grande surprise de ses abonnés, qui demandent maintenant à être remboursés.

Impatients de reprendre leurs bonnes habitudes après trois mois de confinement, les membres du Fit For Life se sont finalement butés à des portes closes lundi matin.

«Malheureusement, après plus de 20 ans d'activité, la pression financière causée par la pandémie, ainsi que les défis et les coûts nécessaires à la mise en œuvre des nouvelles règles de fonctionnement, nous ont obligé [sic] à prendre la décision difficile de fermer définitivement nos portes», a ensuite indiqué la direction de l’établissement en début de soirée sur sa page Facebook.

Un gym très connu ferme ses portes par surprise
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Rien dans le message ne faisait mention d’un quelconque remboursement ou dédommagement pour les abonnés. Rapidement, les usagers ont posé des questions, mais depuis, la page Facebook du Fit For Life a disparu de la toile.

«Personne ne sait ce qui s’est passé. Le téléphone a été débranché aussi. Il me restait 16 séances avec entraîneur à 45$ la séance. Ça fait pas mal de sous!» a dénoncé Geneviève Rochon.

Certains ont perdu encore plus d’argent, a témoigné Mme Rochon, qui est en contact avec plusieurs anciens clients de l’endroit sur les réseaux sociaux.

«Il y en a qui venait tout juste d’acheter un 30 séances. Ça fait plus que 1000$!» s’offusque celle qui s’entraînait depuis trois ans au mythique gym, ouvert 24h, du boulevard Saint-Laurent.

Gym «low cost»

Ironiquement, c’étaient les prix extrêmement compétitifs du Fit For Life qui l’avaient séduite à l’époque.

À l’instar des Econofitness de ce monde, le Fit For Life faisait partie de ces centres d’entraînement qui offrent des abonnements très abordables, mais uniquement pour de longues périodes.

Plusieurs décidaient de régler la facture en un seul versement, se souvient Geneviève Rochon. Au Fit For Life, il n’était pas rare de payer pour l’année, voire pour les deux prochaines années.

«Il faut savoir qu’avec ce genre d’escompte, on prend un risque. Je ne recommanderais jamais de payer pour un service pour plus tard. Il faut se souvenir que celui qui a le gros bout du bâton entre le client et le commerçant, c’est toujours celui qui a l’argent dans sa poche», a commenté Me Marc-André Lacombe, un avocat en droit civil qui a l’habitude des dossiers de faillite.

Un gym très connu ferme ses portes par surprise
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Peu de chances d’être remboursés

Un papier placé dans les derniers jours sur la porte du Fit For Life par un syndic confirme que la compagnie est bel et bien en faillite.

Dans ce cas de figure, Me Lacombe juge que les abonnés auront bien du mal à revoir la couleur de leur argent.

Même si une clause stipule sur l’abonnement que l’établissement s’engage à rembourser une somme en cas de fermeture, cela ne vaut pas grand-chose quand on parle d’une faillite.

«Les gens peuvent se mettre sur la liste des créanciers, mais ils ne seront pas des créanciers prioritaires. Ils vont passer en dernier. En plus, tous les recours collectifs sont suspendus en cas de faillite. De toute façon, le défendeur est insolvable», a détaillé l’avocat.

Il n’a pas été possible de parler samedi au propriétaire du Fit For Life, Fabio Caporusso. L’Agence QMI a cependant réussi à s’entretenir avec d’anciens employés. Ils ont dit ne pas avoir été prévenus de la fermeture avant l’annonce de lundi. Personne n’avait eu connaissance que l’entreprise vivait des difficultés financières.