/opinion/columnists
Navigation

Comment fêter le Canada

Comment fêter le Canada
Photo courtoisie, Master Corporal Angela Abbey

Coup d'oeil sur cet article

Nos voisins canadiens se demandent comment célébrer leur fête nationale ? Voici une liste d’activités familiales susceptibles de leur plaire.

Avec un tel programme, c’est garanti, cette journée sera un succès assuré !

UN BEL HÔTEL 

  • Installer des drapeaux sur la scène du spectacle officiel. De beaux gros unifoliés rouge et blanc.  

(Oui, je sais, pas besoin de le rappeler, aucun peuple ne serait assez bête pour célébrer sa fête nationale sans brandir son drapeau, ça ne s’est jamais vu nulle part sur la planète, mais, bon, on fait une liste ou on n’en fait pas...) 

  • Trouver des façons originales de traiter les Québécois de racistes. Ça pourrait faire un beau concours pour les enfants.   

Allez, un peu d’effort, je suis sûr que vous trouverez des expressions nouvelles, inédites ! 

Car, avouez-le, « intolérants », « fermés » et « xénophobes », ça commence à manquer d’originalité.  

Le gagnant sera nommé citoyen honoraire de Brockville, cette superbe ville ontarienne où des citoyens se sont rassemblés en septembre 1989 pour piétiner le drapeau québécois. 

(Ça vous dit quelque chose, le drapeau québécois ? Vous savez, le morceau d’étoffe avec une croix blanche et une fleur de lys ? Allez voir sur Google, vous allez en trouver...) 

  • Le salut à la Charte.   

Debout, la main sur le cœur, les gens rendent hommage à la Charte des droits et libertés, l’acte de naissance du Canada moderne, qui a statué que ce beau et grand pays que l’on disait autrefois avoir été fondé par deux peuples n’était en fait qu’un hôtel anonyme abritant un amas d’individus n’ayant rien en commun, sauf un ensemble de règles. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

ON RIT ET ON PLEURE ! 

  • Pleurer avec Justin.  

Afin de montrer à la terre entière que les Canadiens ont la main sur le cœur, les gens se rassemblent dans un parc et pleurent pendant une heure sur le sort des victimes du terrible régime canadien. 

Ensuite, afin d’alléger l’atmosphère après cette dramatique séance d’autoflagellation, on invite les gens à assister à une projection du film Les Ordres, de Michel Brault, une comédie désopilante sur les Québécois qui ont été enfermés suite à l’adoption, en pleine nuit, de la Loi sur les mesures de guerre.

Des rires pour toute la famille ! En présence du clown Pet. Bonbons et ballons pour tout le monde.  

  • Réciter la prière des Trudeau.  

« Au nom du père, et du fils, et de Sophie aussi... » 

  • La grande soirée du multiculturalisme.  

C’est le souper traditionnel de la fête du Canada. 

Il y a une table pour les Noirs, une table pour les Asiatiques, une table pour les gens d’origine grecque, une table pour les autochtones, etc. 

Chaque groupe mange des mets traditionnels de sa culture. 

Des gardiens de sécurité s’assurent qu’aucun convive ne change de table pendant la soirée. Surtout, ne vous mélangez pas !

Au dessert, on permet aux gens d’aller jaser avec les invités assis à la table située à leur gauche. 

Mais ils doivent au préalable se déguiser. Tu t’assois à la table des Indiens ? Tu te déguises en Indien. Tu t’assois à la table des Chinois ? Tu te déguises en Chinois. 

Des malles de costumes seront mises à la disposition des gens. 

Bonne fête, amis canadiens !