/weekend
Navigation

Joel Schumacher en cinq films

US-ENTERTAINMENT-SCHUMACHER
Photo d'archives, AFP Joel Schumacher

Coup d'oeil sur cet article

Cinéaste américain qui avait la réputation d’être capable du meilleur comme du pire, Joel Schumacher est décédé lundi à l’âge de 80 ans des suites d’un cancer. Ce réalisateur qui a débuté sa carrière à Hollywood comme créateur de costumes a signé plusieurs films cultes des années 1980 mais il s’est aussi cassé les dents à quelques reprises notamment avec ses deux Batman qui se sont avérés des flops monumentaux à la fin des années 1990. Voici cinq de ses œuvres les plus marquantes.

Le Feu de St. Elmo (1985)

US-ENTERTAINMENT-SCHUMACHER
Photo courtoisie

C’est grâce au succès de ce film culte qui mettait en vedette le célèbre « Brat Pack » des années 1980 (Rob Lowe, Demi Moore, Emilio Estevez, Ally Sheedy, Judd Nelson, Andrew McCarthy) que la carrière de Joel Schumacher a réellement démarré. Le Feu de St. Elmo que Schumacher a souvent décrit comme son film le plus personnel (il a aussi signé le scénario) relate les tribulations d’un groupe d’adolescents qui doivent faire face aux premiers problèmes de leurs vies d’adultes. La chaîne américaine NBC a annoncé l’an passé qu’elle développait une série inspirée de ce film phare des années 1980.


Génération perdue (1987)

US-ENTERTAINMENT-SCHUMACHER
Photo courtoisie

Bien avant le phénomène Twilight, Joel Schumacher avait déjà exploré l’idée d’un film de vampires pour ados avec cette comédie horrifique qui met en scène deux frères qui déménagent dans une petite ville californienne qui semble hantée par des mystérieuses créatures. Génération perdue (The Lost Boys), qui réunit à l’écran plusieurs vedettes de l’époque (Jason Patrick, Jami Gertz, Kiefer Sutherland), a inspiré deux suites et une série télé du même titre. 


Lignes interdites (1990)

Un des films les plus connus de Schumacher, ce thriller psychologique a marqué les esprits lors de sa sortie en 1990 en abordant de façon inédite un sujet tabou : la vie après la mort. Misant sur une distribution impressionnante (Kiefer Sutherland, Julia Roberts, Kevin Bacon, William Baldwin), Lignes interdites (Flatliners) met en scène des étudiants en médecine qui décident d’expérimenter la mort clinique pendant quelques minutes pour découvrir ce qu’est l’au-delà. Le film a fait l’objet d’un remake sorti en 2017.   


L’enragé (1993)

US-ENTERTAINMENT-SCHUMACHER
Photo courtoisie

Présenté en compétition officielle au Festival de Cannes en 1993, ce drame percutant met en vedette Michael Douglas dans le rôle d’un homme divorcé et au bout du rouleau qui pète un plomb en tentant de se rendre à temps pour la fête d’anniversaire de sa fille. Cette critique acerbe de la société contemporaine américaine est certainement l’œuvre la plus politique et controversée de Joel Schumacher.


Batman à jamais (1995)

US-ENTERTAINMENT-SCHUMACHER
Photo courtoisie

La carrière de Joel Schumacher allait bon train au début des années 1990 quand le cinéaste a accepté de réaliser ce film de la saga Batman. Ce fut une grosse erreur. Ce Batman qui faisait suite aux deux excellents films de Tim Burton sur l’homme chauve-souris a été très mal accueilli par les fans du superhéros en plus d’avoir été assassiné par la critique. Schumacher est revenu à la charge deux ans plus tard avec un autre film - Batman et Robin - qui a subi un sort identique.  

Sur le même sujet