/opinion/columnists
Navigation

KIM, L’UNIQUE «FERNANDE»

Caricature Kim St-Pierre

Coup d'oeil sur cet article

Tu ne peux pas être plus imbibé de hockey que ça.  

Suivez bien. Son père, André, a joué junior à Drummondville avec Yvon Lambert en 1970 et il a ensuite été repêché par les Rangers de New York. Son mari, Lenny-Jo Goudreau, a joué junior à Chicoutimi notamment avec le gardien Marc Denis. Son beau frère, Éric Meloche, fils de l’ex-gardien Gilles Meloche, a porté les couleurs des Penguins de Pittsburgh et des Flyers de Philadelphie. Son beau-père, Richard Goudreau, a produit tous les films des Boys.

Vous l’avez reconnue ?

Autre indice : on a appris la semaine dernière qu’elle serait intronisée au grand et prestigieux Temple de la renommée du hockey.

C’est Kim St-Pierre, trois fois médaillée d’or aux Olympiques, cinq fois championne du monde et mettez-en. C’est pas compliqué, il s’agit de la meilleure gardienne de l’équipe canadienne féminine de hockey de tous les temps.

Une femme extraordinaire maintenant maman d’Ayden, 6 ans, et de Liam 8 ans, qui, vous vous en doutez bien, jouent aussi au hockey.

Kim St-Pierre c’est la joie de vivre. Elle affiche toujours un sourire électrisant qui se conjugue avec un sens de l’humour brillant, vif. Kim n’a pas hésité, il y a quelques années, lorsque son beau-père, Richard, lui a demandé une petite faveur, et elle a eu un plaisir fou à doubler Fern, le personnage gardien de but de Paul Houde, dans Les Boys.

Vous comprendrez que toutes les scènes où le gardien des Boys était bien à l’aise, efficace et réussissant des arrêts spectaculaires, derrière le masque, c’était Kim. Plus, je vous donne un secret. Dans le vestiaire de l’équipe canadienne lors des Jeux olympiques, le surnom de Kim, c’était... « Fernande ».

AUX SUIVANTS

Il lui arrive d’enfiler les jambières de temps à autre pour appuyer des causes caritatives, mais pas de ligue de garage. Elle suit la progression de ses fils tout en enseignant aux jeunes gardiens qui jouent avec eux.  

Kim travaille au sein de BOKS, un programme d’activité physique gratuit conçu pour rendre les enfants actifs et établir un engagement à vie envers la santé et la forme physique. Un job sur mesure pour elle qui lui permet de visiter toutes les régions du Québec. Et elle le fait en laissant sa marque habituelle, soit dynamisme, énergie, réjouissance.

Son intronisation au Temple de la renommée, elle ne l’a pas vue venir. Elle ne s’y attendait vraiment pas.

Elle a explosé de joie en apprenant la nouvelle, sachant qu’il y aura encore une soirée inoubliable grâce au hockey, et gagez que ce sera célébré en famille. Incroyable quand je pense qu’il y aura un peu de Fern au Temple de la renommée. Ça, c’est Kim St-Pierre et ses tours de force, et nous, dans le salon, on applaudira très fort. 

De l’enclave       

  • Ils sont 3400 hommes et femmes qui vous accueillent dans les 200 sphères d’activités de la SEPAQ et ils cherchent encore des collègues. On les aime.   
  • Décidément, Les Boys ne mourront jamais. Richard Goudreau, le producteur de ces inoubliables films sur le hockey de garage, œuvre présentement sur un remake en anglais.     
  • Difficile de comprendre pourquoi Pierre Turgeon n’a jamais été intronisé au Temple de la renommée. Vingt ans dans la LNH, l’extraordinaire centre a achevé son œuvre avec 1327 points en 1294 matchs. C’est pas assez ?   
  • Saviez-vous qu’un des plus beaux plans d’eau pour la pêche en Saskatchewan est le lac Montréal ? Le doré jaune, le grand brochet et le touladi composent des récoltes exceptionnelles.   
  • À Toronto, l’avantage numérique, mettons que ce n’est pas gratuit : Austin Matthews (15,9 M$), Mitch Marner (16 M$) et John Tavares (15,9 M$).     
  • Félicitations à la réalisatrice et cinéaste Louise Leroux pour son documentaire exceptionnel sur le parcours des femmes qui veulent devenir pompières. Deux années de tournage sur des femmes de caractère rarissimes.   
  • En 1942, quand il a commencé sa carrière avec le Canadien, Maurice Richard endossait le numéro 15.   
  • Petit avis aux pêcheurs qui attaquent la semaine prochaine : ne pas oublier le stuff à bibittes.