/finance/business
Navigation

Un projet de piste cyclable force un restaurateur à démanteler sa terrasse

Coup d'oeil sur cet article

À peine, les restaurateurs montréalais ont-ils obtenu le feu vert pour rouvrir après trois mois à l’arrêt que l’un d’eux apprend une mauvaise nouvelle: il devra retirer la terrasse qu’il vient d’aménager dans la rue.

Dominic St-Laurent, copropriétaire d’Umami Ramen & Izakaya situé rue Clark à l’angle Saint-Zotique, se désole de la situation et surtout de comment la nouvelle lui a été présentée.

Vendredi, un simple mémo de la Ville collé dans la vitre de son commerce l’informait de l’aménagement d’une piste cyclable dans la rue Saint-Zotique dans le cadre d’un projet de transport actif.

«C’est une étrange façon de communiquer les projets futurs en le collant dans la vitre. Le papier aurait pu être déplacé par le vent et on l’aurait même pas su. On ne peut pas déplacer la terrasse sur la rue Clark, c’est trop passant», fait valoir Dominic St-Laurent

Vision vélo vise à bonifier l’offre montréalaise de pistes cyclables et à augmenter la cohabitation des usagers de la route notamment dans Rosemont. Plusieurs axes seront réaménagés. Celui qui touche le restaurant Umami Ramen & Izakaya sera la piste cyclable aménagée dans la rue Saint-Zotique vers l’est entre Saint-Laurent et De Lorimier.

Le mémo visait à informer les copropriétaires du restaurant qu’il y aurait de l’espace de moins dans la rue en matière de stationnement.

Ce sont M. St-Laurent et son partenaire d’affaires qui ont dû joindre la Ville afin de savoir ce qu’il adviendrait de leur terrasse. On les a informés que leur terrasse devait être démontée avant le mercredi 1er juillet.

Il s’agit d’un dur coup pour les deux restaurateurs qui comme tous les gens du milieu de la restauration ont dû se résoudre à fermer leur commerce en raison de la pandémie, en mars dernier.

Le restaurant de la rue Clark compte 60 places en temps normal. Avec les mesures de distanciation sociale, il sera désormais possible d’accueillir seulement 30 convives.

Dominic St-Laurent comptait donc sur sa terrasse de 24 places, réduites à 12, pour augmenter sa capacité de clients post-pandémie.

Les propriétaires ne sont pas contre le projet de pistes cyclables, bien au contraire, mais ils aimeraient trouver une solution pour faire cohabiter la terrasse et la piste cyclable.

L'arrondissement assure qu'il fera des vérifications en début de semaine auprès des restaurateurs concernés afin de trouver des solutions appropriées.