/sports/hockey/canadien
Navigation

Joueurs autonomes: un 1er juillet fort différent dans la LNH

Joueurs autonomes: un 1er juillet fort différent dans la LNH
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Traditionnellement, le 1er juillet est une journée drôlement intéressante pour les amateurs de hockey avec l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la Ligue nationale. Or, la situation se veut bien différente en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19.

Plusieurs questions auraient pu obtenir des réponses, mais ce sera pour plus tard. Les présents contrats devraient venir à échéance après les prochaines séries éliminatoires.

Kovalchuk sera-t-il de retour à Montréal? 

Échangé aux Capitals de Washington en février dernier, l’attaquant russe Ilya Kovalchuk n’a pas caché son désir de revenir avec le Canadien. Au moment de quitter Montréal, il avait d’ailleurs dit aux journalistes: «Ce n’est pas un au revoir.» À 37 ans, Kovalchuk pourrait effectivement profiter de son statut de joueur autonome au terme de la saison, afin de conclure un nouveau contrat avec le Tricolore. Les probabilités de revoir le Russe à Montréal seraient très élevées. Rappelons que Kovalchuk n’a joué que 22 matchs avec le Canadien, ayant récolté 13 points, dont six buts.

Une offre qualificative? 

Il y a un an, soit le 1er juillet 2019, le Canadien annonçait officiellement avoir déposé une offre hostile au joueur autonome avec compensation Sebastian Aho. Le contrat proposé à l’attaquant des Hurricanes de la Caroline était d’une durée de cinq ans et d’une valeur annuelle moyenne de 8,454 millions $. Le joueur des Islanders Mathew Barzal compte actuellement parmi les joueurs les plus intrigants dans cette situation en 2020, mais la formation new-yorkaise a déjà manifesté son intention d’égaler toute offre faite à sa vedette en devenir. Elle tentera préalablement d’en venir à une entente.

Nouveau gardien pour le CH? 

Après avoir conclu un contrat d’une saison avec le vétéran Keith Kinkaid, le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, pourrait-il être tenté, un an plus tard, d'embaucher un autre gardien substitut? Encore une fois, il y a plusieurs vétérans disponibles, mais Cayden Primeau, Charlie Lindgren et Vasili Demchenko sont déjà dans l’organisation montréalaise. Que faire?

Un Québécois convoité? 

En 2019, l’attaquant Artemi Panarin et le gardien Sergei Bobrovsky ont tous deux quitté les Blue Jackets de Columbus pour se joindre respectivement aux Rangers de New York et aux Panthers de la Floride. Si le défenseur des Blues de St. Louis Alex Pietrangelo pourrait être celui qui touchera le gros lot en testant le marché cette année, il est toujours intéressant de surveiller le sort des différents Québécois. Parmi les joueurs autonomes sans compensation originaires de la Belle Province en 2020, il y a le gardien Corey Crawford et l’attaquant Derick Brassard.

La retraite pour Zdeno Chara? 

À 43 ans, le défenseur format géant Zdeno Chara aime encore jouer au hockey, mais la retraite est vraiment une option à considérer pour lui. Le capitaine des Bruins de Boston, dont le contrat se terminera après la saison 2019-2020, est le plus vieux parmi les joueurs admissibles à l’autonomie. Les Bruins pourraient lui soumettre une nouvelle entente d’un an, mais rien n’est certain. Chara a déjà disputé un total de 1553 matchs de saison régulière, dont 1023 avec les Bruins.