/news/politics
Navigation

L’Accord Canada–États-Unis–Mexique entre en vigueur demain

Coup d'oeil sur cet article

L’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), signé en novembre 2018, entrera en vigueur demain plutôt qu’au mois d’août comme c’était initialement prévu.  

• À lire aussi: Accord Canada–États-Unis–Mexique: les producteurs de lait du Québec veulent des réponses

• À lire aussi: Le nouvel accord commercial nord-américain entrera en vigueur le 1er juillet

La valeur des échanges entre les trois pays s'élève à 1100 G$ US. 

Mais ce qui est le plus important pour le Canada, c'est l'accès au marché américain. 

Les deux pays transigent pour 700 G$ US de biens et de services par année. 

Le fédéral se félicite d'avoir sauvegardé cet accès avec le nouvel ALENA.

«Le plus important, c'est qu'on a su continuer de protéger l'accès privilégié que des milliers et des milliers d'entreprises canadiennes, et des millions de Canadiens, ont au marché américain», a affirmé le premier ministre Justin Trudeau en point de presse. 

Le Canada ne peut cependant pas crier victoire puisque les États-Unis envisagent maintenant la possibilité d'imposer de nouveaux tarifs sur l'aluminium canadien. 

Ces tarifs pourraient être néfastes pour le Québec. 

«C'est sûr que ça nous ferait très mal. J'ai demandé au gouvernement fédéral d'être très dur avec les Américains. Il faut utiliser toutes les possibilités légales qu'on a», a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault. 

Le chef du Bloc Québécois souhaite quant à lui que le gouvernement Trudeau protège les intérêts de la province. 

«Je souhaite que le gouvernement fasse preuve de détermination dans la protection des intérêts du Québec et du Canada, lors de la mise en œuvre d'un nouveau traité de libre-échange, dont les craques apparaissent déjà un peu béantes», a-t-il mentionné.

Selon Justin Trudeau, le Canada a indiqué aux Américains qu'ils faisaient fausse route sur la question de l’aluminium, entre autres puisqu'ils n’en produisent pas suffisamment pour répondre à leurs propres besoins.