/world/europe
Navigation

Royaume-Uni: le PIB a baissé de 2,2% au premier trimestre, plus qu'annoncé et pire chute depuis 1979

Coup d'oeil sur cet article

LONDRES | Le produit intérieur brut a baissé de 2,2 % à cause de l’impact du coronavirus au premier trimestre au Royaume-Uni, plus qu’initialement annoncé et sa pire chute depuis le troisième trimestre 1979, selon la deuxième et dernière estimation de l’Office national des statistiques (ONS) mardi. 

L’ONS avait dans sa première estimation indiqué une contraction de 2 % du PIB au premier trimestre, suivie par un effondrement historique de 20,4 % en avril.

Sur un an, la chute du PIB atteint 1,7 %, précise l’ONS.

Face aux mesures de distanciation puis de confinement imposées par le gouvernement britannique pour ralentir la propagation de l’épidémie de COVID-19, le coup d’arrêt à l’activité dans les services, l’industrie et la construction a eu un impact négatif sur le PIB, avec la production dans les services tombant de 2,3 %, un record.

Cette chute d’activité pour le secteur qui représente le gros de l’économie britannique s’est particulièrement ressentie dans la distribution, la restauration, l’hôtellerie, les transports et le tourisme notamment.

La consommation des ménages s’est pour sa part contractée de 2,9 % entre janvier et mars.

Pour Howard Archer, économiste de EY Item Club, cette révision à la baisse du PIB augure d’une contraction «plus profonde» que prévu au deuxième trimestre.