/world/america
Navigation

L'appartement natal du Che est à vendre en Argentine

Coup d'oeil sur cet article

L'appartement qui a vu naître le célèbre guérillero Ernesto «Che» Guevara, qui attire des milliers de visiteurs dans la ville argentine de Rosario, est à vendre. 

Située en plein centre-ville de la deuxième agglomération du pays, à 340 kilomètres au nord de Buenos Aires, cette vaste demeure de type bourgeoise, au deuxième étage d'un immeuble qui en compte cinq, est restée figée dans le temps.

AFP

Son propriétaire actuel, Franciso Farrugia, un entrepreneur argentin qui vit au Brésil, projetait de transformer les lieux en un centre culturel. Mais l'idée n'a jamais abouti.

«Nous sommes en train de recevoir des propositions d'achat de plusieurs pays», a déclaré M. Farrugia à l'AFP, tout en refusant de dévoiler le prix de ce bien.

Ses 220 mètres carrés hébergent des photos du «Che» depuis ses premiers mois jusqu'à cette image emblématique du révolutionnaire cubain, béret sur la tête, barbe et cheveux au vent, immortalisé par le photographe Alberto Korda.

AFP

L'immeuble est signalé comme un lieu historique et c'est la principale étape du «circuit du Che», un parcours à travers les lieux marquants des premières années d'Ernesto Guevara, mis en place par la mairie.

Mais les visites de l'appartement ne sont pas ouvertes au public et seules certaines personnalités ont pu le parcourir.

Malgré le caractère historique des lieux, il n'est pas certain que les futurs propriétaires souhaitent les conserver dans l'état actuel.

AFP

«Le Che est né à Rosario par hasard», explique à l'AFP l'historien Fabian Bazan, auteur du livre Chegasé, qui aborde les liens du révolutionnaire avec cette ville.

La famille Guevara, qui vivait dans la ville de Misiones (nord-est), s'était rendue à Rosario pour faire des affaires alors que Celia, la mère, était sur le point d'accoucher.

La naissance d'Ernesto a lieu le 14 juin 1928 dans cet appartement, selon les historiens, comme c'était habituel à l'époque, bien qu'aucun document ne l'atteste.

AFP

Longtemps interdite en Argentine sous la dictature militaire (1976-1983), la figure du Che revient en grâce avec le retour de la démocratie. «Rosario commence alors à revaloriser [son image] et la ville se l'approprie sous l'impulsion de la mairie, dirigée par des socialistes», explique l'historien.

Des bibliothèques, des écoles, des clubs sportifs et même une autoroute portent son nom dans cette ville.