/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Finie la lecture dans la Grande Bibliothèque

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Il ne sera plus possible de déambuler dans la Grande Bibliothèque et il faudra désormais réserver ses livres avant d’aller les chercher dans l’établissement, qui ouvrira ses portes graduellement à partir de jeudi.

«C’est une opération très complexe puisque maintenant, toute la collection [de trois millions de documents] peut être réservée à distance, lance le directeur général de la Grande Bibliothèque, Martin Dubois. Tout le service de cueillette, de mise de côté et de mise en quarantaine des livres a dû être réfléchi.»

Martin Dubois, directeur général de la Grande Bibliothèque
Photo Jean Balthazard, Agence QMI
Martin Dubois, directeur général de la Grande Bibliothèque

Juste avant son ouverture, nous avons visité la Grande Bibliothèque, située à côté du métro Berri-UQAM, pour comprendre comment son nouveau système fonctionne.

Documents mis de côté

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

Les gens qui désirent louer un livre, un disque ou un film à la Grande Bibliothèque devront le faire par téléphone ou sur internet. Ils attendront ensuite une confirmation de leur commande avant de pouvoir aller la chercher sur place.

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

Il ne sera plus possible de se promener entre les allées pour prendre soi-même le document convoité. Avant la pandémie, 695 documents étaient loués chaque heure. La direction de la Grande Bibliothèque espère être capable de répondre à 75% de cette demande, soit environ 520 documents à l’heure.

50 personnes maximum

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

À l’extérieur, les gens feront la file à deux mètres de distance sous un chapiteau qui a été érigée dans le jardin adjacent à la Grande Bibliothèque. Un gardien de sécurité accueillera chaque usager en lui demandant s’ils présentent des symptômes associés à la COVID-19 et en l’obligeant à se désinfecter les mains.

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

L’usager se placera ensuite en file à l’intérieur, soit pour aller chercher sa commande, pour gérer son abonnement ou pour retourner des documents.

«On estime qu’il peut avoir 50 personnes à l’intérieur [à la fois]», explique le directeur des services au public, Sébastien Nadeau.

Avant la pandémie, 1000 personnes pouvaient se trouver dans la bibliothèque, en même temps.

Livres en quarantaine

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

Chaque livre ramené sera immédiatement placé en quarantaine pendant 72 heures.

«On veut s’assurer qu’il n’y a plus de traces du virus», indique Martin Dubois.

La direction aurait pu isoler les documents durant seulement 24 heures, d’après les recommandations de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Elle a toutefois voulu appliquer une mesure plus préventive, confirme M. Dubois.

Sébastien Nadeau, directeur des services au public de la Grande Bibliothèque
Photo Jean Balthazard, Agence QMI
Sébastien Nadeau, directeur des services au public de la Grande Bibliothèque

Durant ces trois jours d'isolement, les livres seront placés dans une salle d’exposition vidée pour l’occasion. La salle peut accueillir jusqu’à 150 000 documents.

«On a même fait vérifier la solidité du plancher pour savoir s’il pouvait supporter autant de livres», lance Sébastien Nadeau.

Employés distancés

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

Chaque employé sera chargé d'une section de quelques rangées de documents pour éviter les contacts rapprochés.

Les employés ne seront pas tenus de porter des gants lorsqu’ils manipuleront les ouvrages, mais devront laver leurs mains fréquemment, au moins une fois par heure.

Les usagers ne pourront pas rester sur place afin de consulter des documents pour l’instant.
Photo Jean Balthazard, Agence QMI

Les personnes qui vont accueillir les clients et gérer leur commande se trouveront derrière des plexiglas.

Les coûts liés aux mesures sanitaires s’élèvent à 330 000$ pour l’ensemble de l'institution Bibliothèque et Archives nationales du Québec, dont fait partie la Grande Bibliothèque.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.