/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Les sous-vêtements bio de Lauma : quand l'achat local aide les petits producteurs de coton d'ailleurs

«Rappelons-nous que l’industrie de la mode est la deuxième plus polluante au monde après celle du pétrole et que des milliers d’hommes, d’enfants et de femmes meurent chaque jour dans ses entrailles pour cause de maltraitances, empoisonnement ou autres piètres conditions de travail.»

Les sous-vêtements bio de Lauma : quand l'achat local aide les petits producteurs de coton d'ailleurs

Coup d'oeil sur cet article

Encourager nos entreprises locales peut avoir des répercussions positives bien au-delà de nos frontières. C’est le cas de Lauma, une marque québécoise de sous-vêtements en coton bio qui s'approvisionne auprès de petits cultivateurs soucieux d’offrir de bonnes conditions de travail.  

C’est à la suite d’un voyage au Pérou en 2018 que Laurence Brongo Dupont découvre le coton biologique péruvien, une fibre de haute qualité et cultivée de façon éthique par de petites communautés d’agriculteurs. 

Connaissant déjà les nombreux enjeux qui entourent la fast fashion (mode éphémère), elle souhaitait trouver un endroit où s’approvisionner en sous-vêtements biologiques et éthiques. 

«Rappelons-nous que l’industrie de la mode est la deuxième plus polluante au monde après celle du pétrole et que des milliers d’hommes, d’enfants et de femmes meurent chaque jour dans ses entrailles pour cause de maltraitances, empoisonnement ou autres piètres conditions de travail», explique-t-elle.  

C’est donc au Pérou qu’elle a pu mettre la main sur une telle qualité de fibre. Le pays d’Amérique du Sud est de plus en plus reconnu pour ses pratiques éthiques et pour son savoir-faire autour de la fibre de coton qu’on y cultive depuis des millénaires.

Voyant qu’il y avait une forte demande pour ce genre de sous-vêtements au Québec, elle a décidé de lancer sa marque de sous-vêtements 100% faits de coton biologique, Lauma Création. 

Après une campagne de sociofinancement à l’été 2019, Lauma a pu lancer sa première collection: culottes et bralettes, toutes faites à partir de ce précieux coton.

Laurence travaille principalement avec deux variétés du coton péruvien.

D’abord, le fameux coton Pima qui pousse aux abords des Andes péruviennes et qui est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Il produit un coton incroyablement doux au toucher, ainsi que de très longues fibres qui en font un tissu naturellement extensible. 

Puis, elle travaille aussi avec le coton natif. Utilisé par des civilisations pré-incas, il pousse naturellement et n’a pas besoin d’être teint. 

Pourquoi s’être tournée vers un coton biologique?

«Au fil de mes recherches, j’ai découvert qu’il ne suffit pas de porter des fibres naturelles. En effet, le coton conventionnel est cultivé avec des quantités phénoménales de produits chimiques, sans compter les traitements au chlore et les teintures aux conséquences désastreuses. Lorsque non bio, le coton est une fibre extrêmement nuisible à l’environnement et pour notre santé. Cultivé de façon biologique, le coton devient une des fibres les plus durables. Ce qui m’a poussé à créer des sous-vêtements biologiques, c’est principalement le fait que c’est un vêtement que l’on porte chaque jour sur des endroits de notre corps très sensibles et susceptibles d’être atteints par la nocivité de ces produits chimiques. Beaucoup de gens font des réactions aux tissus synthétiques sans même le savoir. Pour moi, porter du bio sur les parties intimes est devenu une évidence. On mange bio, pourquoi ne pas porter du bio?»

Et l’impact de la crise sanitaire pour son entreprise?

«J’ai vu une nette différence à partir du début du confinement. Les gens ont commencé à découvrir la marque et à s’y intéresser grandement! Ironiquement, le confinement a été une belle occasion de se rapprocher des gens, mais virtuellement. Je les ai senti prêts à découvrir quelque chose de nouveau!»

Lauma sortira sa prochaine collection cet automne, qui regroupera cette fois une grande variété de sous-vêtements pour femmes, mais aussi pour hommes!

On peut trouver les sous-vêtements Lauma en vente sur son site web. Vous pouvez aussi suivre la marque sur Instagram et Facebook.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux