/news/politics
Navigation

Course au PQ: un drapeau du Québec dans toutes les classes primaires et secondaires, promet PSPP

Paul St-Pierre Plamondon
Photo d'archives, Agence QMI Paul St-Pierre Plamondon

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la direction du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon s’engage à faire afficher un drapeau du Québec dans toutes les classes des niveaux primaire et secondaire.

Une semaine après une controverse provoquée par l’absence de drapeau du Québec lors du spectacle de la fête nationale, l’avocat de formation fait un dur constat.

«Il y a eu une stratégie pour diminuer l’espace pour les symboles québécois», lâche Paul St-Pierre Plamondon en citant notamment le scandale des commandites.

Mais, au-delà d’exprimer simplement son «inconfort», il souhaite proposer des solutions qui deviendront réalité advenant son élection à la tête du Parti québécois et la victoire de la formation politique aux prochaines élections en 2022.

C’est pourquoi il veut afficher un drapeau du Québec dans toutes les classes du primaire et du secondaire, comme c’est déjà le cas en Ontario avec le drapeau du Canada.

«Il n’y a rien d’anormal à avoir des symboles qui nous rappellent notre collectif», martèle-t-il. C’est très aligné avec la mission éducative et c’est pour ça qu’on le retrouve [dans les classes], à de nombreux endroits, aux États-Unis notamment.»

Mais pour le candidat à la chefferie du PQ, il n’est pas question de fournir de vulgaires morceaux de tissus cousus en Chine aux couleurs du fleurdelisé. Paul St-Pierre Plamondon propose de modifier la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec afin de fixer les critères de fabrication de l’étendard national.

Ainsi, sous un gouvernement péquiste dirigé par lui, tous les drapeaux vendus au Québec seraient fabriqués dans la province.

«Ce n’est pas normal que chez Jean-Coutu, on trouve des drapeaux du Québec fait en Chine, distribués par une compagnie ontarienne, qui n’ont pas le bon bleu et dont l’emballage est d’abord en anglais», plaide-t-il.

Finalement, Paul St-Pierre Plamondon en a assez des drapeaux effilochés accrochés à des mâts penchés. Aussi, pour appuyer ses deux autres propositions, il s’engage à financer l’achat de mâts et de drapeaux du Québec.

«Je souhaite [aussi] serrer la vis et donner des amendes aux organismes publics qui laissent un drapeau défraîchi sur leurs immeubles, dit-il. Si par exemple une SAQ tolère un drapeau en lambeaux, elle devra payer une amende symbolique.»

Paul St-Pierre-Plamondon ne chiffre toutefois pas le coût de cette mesure pour l’instant.

Le prochain chef du Parti québécois sera élu le 9 octobre prochain. Trois autres candidats font officiellement partie de la course: l’historien Frédéric Bastien, le député Sylvain Gaudreault et l’humoriste Guy Nantel.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.