/finance/business
Navigation

PAL Airlines compte profiter du retrait d’Air Canada

PAL Airlines compte profiter du retrait d’Air Canada
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Une société aérienne des Maritimes, déjà présente dans de nombreuses régions du Québec, entend profiter de l’abandon des liaisons régionales par Air Canada pour accroître significativement sa présence dans la province.

Déjà, d’ici une semaine, PAL Airlines inaugurera une nouvelle liaison quotidienne entre l’aéroport de Bagotville, au Saguenay, et l’aéroport Montréal-Trudeau. 

Et même si elle admet que ce projet était en préparation bien avant qu’Air Canada ne suspende mardi 30 liaisons régionales, elle confirme avoir la ferme intention d’en profiter pour s’implanter encore plus solidement au Québec.  

Des annonces cet été

« Il s’agit pour nous d’une grande opportunité que nous n’entendons pas laisser passer sans réagir, a confié hier au Journal son directeur des affaires corporatives, Tommy Desfossés. Les choses vont vite. Nous devons attendre un peu avant de confirmer de nouveaux services. Mais ça ne tardera pas ; je vous dirais au cours de l’été. »

Fondée il y a 40 ans à Terre-Neuve, PAL Airlines est une division de Provincial Aerospace, devenue propriété il y a cinq ans d’Exchange Income Corporation, une société de Winnipeg cotée à la Bourse de Toronto. 

Les Îles, la Gaspésie et l’Abitibi

L’entreprise, qui jouit d’un accord interligne avec Westjet Airlines, principal concurrent d’Air Canada au pays, dessert déjà ici les villes de Sept-Îles, Fermont, Wabush, Blanc-Sablon, Mont-Joli, Québec et Montréal. La majorité sont desservies par des avions de 17 (Beachcraft) à 60 passagers (Dash-8300).

Mais en plus de vouloir accroître ses services dans les marchés où elle est déjà présente, PAL s’intéresse à d’autres villes, confie M. Desfossés. Les Îles-de-la-Madeleine, la Gaspésie et l’Abitibi, que PAL dessert déjà sous forme de nolisement, l’intéressent particulièrement. 

Et message à ceux qui douteraient de ses intentions : PAL confirme qu’elle a déjà entamé des procédures de recrutement de nouveaux pilotes pour le Québec.