/news/politics
Navigation

Bourses pour étudiants: l’organisme UNIS n'est plus responsable du programme

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le fédéral se chargera de la gestion du programme de soutien au bénévolat étudiant marqué par la controverse. 

• À lire aussi: Un organisme proche de Trudeau accusé de racisme

• À lire aussi: Justin Trudeau encore visé par une enquête du commissaire à l’éthique

Le gouvernement et l’organisme WE Charity ou UNIS, qui avait obtenu le contrat sans appel d’offres, indiquent avoir convenu «mutuellement» que l’organisation proche de la famille Trudeau ne gérerait pas, finalement, le programme.     

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher avec Vincent Dessureault à QUB Radio:   

«Même si UNIS a lancé le programme et reçu plus de 35 000 demandes au cours de la première semaine, à l’avenir, ils ne géreront pas le programme», a indiqué le ministère de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse.

Le programme de 900 millions de dollars prévoit un versement de 1000 à 5000$ aux étudiants qui feront du bénévolat au cours des quatre prochains mois.         

  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Claude Villeneuve à QUB radio:   

Pas d’explications

Ottawa n’explique pas pour quelles raisons les deux parties ont décidé de rompre leur contrat.

Mitraillé de questions par les médias ce matin, le premier ministre Trudeau n’a pas non plus fourni d’explications et a refusé de dire s’il prendrait lui-même ses distances par rapport à l’organisation avec laquelle sa famille entretient des liens étroits.

«Il y a des choses à apprendre sur comment offrir des programmes pour les jeunes sans soulever la controverse», a-t-il dit, répétant qu’il continuerait de travailler pour assurer les meilleures opportunités possibles aux jeunes.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Racisme

WE Charity fait face à des allégations de racisme et de malversation qui ont visiblement résonné au sein du gouvernement.

Le ministère de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse a en effet tenu à souligner que, parmi les candidats qui ont postulé auprès de l’organisme pour recevoir une bourse, 64% se sont identifiés comme membres d’une minorité visible, 23% du Canada rural et 10% comme membres des communautés LGBTQ2.

WE Charity a publié des excuses sur son site web, hier, après que 200 de ses employés actuels et passés eurent lancé une pétition l’accusant notamment de racisme et d’abus de pouvoir.

Les signataires réclament notamment que l’organisation renonce à la gestion de l’important contrat fédéral. Pour eux, l’argent serait mieux investi sous la houlette du programme fédéral d’emploi d’été.