/weekend
Navigation

12 films à voir au cinéma cet été

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été fermés pendant plus de trois mois à cause de la pandémie, les cinémas du Québec ont rouvert leurs portes hier avec une capacité maximale de 50 spectateurs par salle. En cet été atypique, les productions américaines seront plus rares sur nos écrans, les grands studios hollywoodiens ayant décidé de repousser à l’automne plusieurs de leurs grosses sorties. Mais les cinéphiles pourront se rebattre sur une bonne sélection de films internationaux, québécois et canadiens. En voici 12 à surveiller de près :

Suspect Numéro Un (10 juillet) 

Photo courtoisie

Premier film québécois à prendre l’affiche à la réouverture des salles, ce thriller politique du cinéaste Daniel Roby (Louis Cyr, Funkytown) s’inspire de l’histoire vraie de l’ancien toxicomane québécois Alain Olivier qui a passé huit ans dans une prison thaïlandaise à cause d’une enquête de la GRC qui avait mal tourné à la fin des années 1980. Antoine Olivier Pilon joue le rôle principal du film aux côtés de l’acteur américain Josh Hartnett qui prête ses traits au journaliste Victor Malarek, du Globe and Mail, qui avait levé le voile sur cette erreur judiciaire. 

L’invité d’honneur (10 juillet) 

Photo courtoisie

Présenté en ouverture du Festival du nouveau cinéma de Montréal en octobre dernier, ce seizième long métrage du réputé cinéaste canadien Atom Egoyan (Ararat, De beaux lendemains) se penche sur la relation complexe entre une professeure de musique et son père, un inspecteur de l’alimentation dans des restaurants familiaux. Ce suspense psychologique met en vedette l’excellent acteur britannique David Thewlis, connu notamment pour ses rôles dans les films Harry Potter

First Cow (10 juillet) 

Applaudi dans plusieurs grands festivals internationaux, dont ceux de Telluride et de Berlin, ce western adapté d’un roman de Jonathan Raymond relate les aventures d’un cuisinier qui se joint à un groupe de trappeurs pendant la ruée vers l’or en Oregon au XIXe siècle. Réalisé par la cinéaste américaine Elly Reichardt (Wendy et Lucy, La dernière piste), First Cow a eu droit à des critiques dithyrambiques dans plusieurs journaux américains dont le Los Angeles Times et le Washington Post

La galerie des cœurs brisés (17 juillet) 

Photo courtoisie

Annoncée comme un « feel good movie », cette comédie romantique de la réalisatrice canadienne Natalie Krinsky relate les tribulations d’une jeune New-Yorkaise de 27 ans qui, après avoir subi une peine d’amour douloureuse, décide de lancer une nouvelle galerie d’art consacrée à des objets qui ont été abandonnés à la suite de ruptures amoureuses. Le film réunit à l’écran les jeunes vedettes Geraldine Viswanatha (Contrôle parental) et Dacre Montgomery (Stranger Things). 

Sainte-Maud (17 juillet) 

Photo courtoisie

Les amateurs de cinéma d’horreur auront aussi une bonne raison de retourner dans les salles ce mois-ci grâce à la sortie de ce thriller psychologique de la réalisatrice britannique Rose Glass qui a reçu un bel accueil au Festival de Toronto en septembre dernier. Produit par le studio indépendant A24, qui est derrière certains des meilleurs films d’horreur des dernières années (dont Midsommar et Héréditaire), Sainte-Maud raconte l’histoire de Maud, une infirmière à domicile, qui s’installe chez Amanda, une danseuse célèbre qui vit cloîtrée dans une grande maison à cause d’une maladie. Persuadée qu’elle est en contact direct avec Dieu, Maud se donnera comme mission de sauver l’âme d’Amanda. 

Enragé (31 juillet) 

Photo courtoisie

Un des premiers films d’action hollywoodiens à débarquer sur nos écrans cet été, ce thriller met en scène une mère de famille qui, alors qu’elle est prise au milieu d’un embouteillage, a le malheur de klaxonner un homme atteint de rage au volant. Celui-ci, incarné par l’acteur australien Russel Crow, lui fera regretter son geste. 

Flashwood (début août) 

Photo courtoisie

Un des rares films québécois à prendre l’affiche cet été, ce premier long métrage de l’acteur et réalisateur Jean-Carl Boucher (1991) réunit à l’écran plusieurs jeunes comédiens de l’heure dont Pier-Luc Funk, Antoine Desrochers, Simon Pigeon, Maxime Desjardins-Tremblay, Karelle Tremblay et Rose-Marie Perreault. Flashwood suit l’évolution d’une bande de jeunes d’une banlieue de Montréal pendant une période de sept ans. 

De Gaulle (7 août) 

Photo courtoisie

L’acteur Lambert Wilson se glisse dans la peau du Général de Gaulle dans ce drame biographique qui relate le parcours du célèbre héros de guerre français qui a été élu président de la République en 1959. Le film réalisé par le cinéaste Guillaume Le Bomin (Nos Patriotes) s’attarde particulièrement à la vie et aux combats personnels de de Gaulle pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il menait la résistance française contre les nazis. 

Tenet (12 août) 

Photo courtoisie

D’abord prévu pour le 17 juillet, puis repoussé à deux reprises à cause de la récente recrudescence de cas de COVID-19 dans certains États américains, ce nouveau thriller d’espionnage du cinéaste Christopher Nolan (Inception, L’ascension du Chevalier Noir) est l’une des rares superproductions hollywoodiennes à figurer encore au calendrier des sorties estivales. Comme c’est souvent le cas avec les films de Nolan, peu de détails ont été révélés sur l’intrigue de Tenet, qui met en vedette notamment Robert Pattinson et Aaron Taylor-Johnson. Soulignons que les amateurs de Nolan pourront aussi revoir au grand écran cet été le film Inception, qui bénéficiera d’une nouvelle sortie en salles le 31 juillet à l’occasion de son 10e anniversaire.

Mulan (21 août) 

L’actrice chinoise Liu Yifei se glisse dans la peau de la princesse guerrière Mulan dans cette nouvelle version du classique de Disney qui a été tournée en prises de vues réelles. Comme Tenet, la sortie de Mulan a déjà été repoussée à deux reprises à cause de la crise du coronavirus. 

Bill & Ted Face The Music (28 août) 

Photo courtoisie

Plus de 30 ans après la sortie de la comédie culte L’excellente aventure de Bill et Ted, les acteurs Keanu Reeves et Alex Winter ont retrouvé leurs célèbres personnages d’éternels ados pour ce nouveau film réalisé par Dean Parisot (Red 2). Dans cette nouvelle intrigue, Bill et Ted, maintenant pères de famille, reçoivent la visite d’un messager du futur qui leur demande de composer une chanson pour sauver la Terre.   

Un coin tranquille – 2e partie (4 septembre) 

Photo courtoisie

Deux ans après la sortie de son surprenant thriller Un coin tranquille (A Quiet Place), l’acteur et réalisateur John Krasinski revient à la charge avec cette suite qui met toujours en vedette Emily Blunt dans le rôle d’une mère de famille qui tente de survivre à des créatures qui chassent les humains en traquant leurs bruits.