/sports/football
Navigation

La LCF met ses conditions

Coup d'oeil sur cet article

La Ligue canadienne de football (LCF) souhaiterait offrir un salaire au prorata des matchs disputés à ses athlètes. 

C’est ce que rapportait le réseau TSN, samedi.

Cette proposition, comme plusieurs autres, s’inscrit dans le plan de retour à la compétition de la LCF, qui n’a jamais été en mesure d’amorcer sa campagne 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Le circuit canadien, qui vise une période de remise en forme réduite, aimerait également qu’il y ait moins de temps entre les rencontres, afin de faciliter un calendrier plus complet, tout en permettant à ses formations d’avoir plus de joueurs sur leurs équipes d’entraînement.

Toutes ces propositions seraient toutefois conditionnelles à l’accord des autorités médicales du pays, à l’obtention d’une aide financière du gouvernement fédéral et à la négociation d’une nouvelle convention collective. La LCF aimerait que tout soit réglé avant le 23 juillet.

L'implantation d’un nouveau contrat de travail accrocherait cependant avec l’Association des joueurs. Ce n’est pas qu’elle ne veut pas s’entendre, mais elle trouve que les délais pour les négociations sont trop serrés. Elle souhaiterait plutôt se concentrer, pour l'instant, sur la reprise des activités en 2020.