/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: voici les mariés de la pandémie

Des amoureux tiennent à s’unir coûte que coûte et les entreprises spécialisées en mariage ont dû s’adapter

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo Adobe Stock L’interdiction de grands rassemblements a plombé l’industrie des mariages cette année. L’été 2021 s’annonce toutefois déjà une saison record pour les mariages.

Coup d'oeil sur cet article

D’innombrables mariages qui devaient avoir lieu cette année ont été repoussés. Mais certains amoureux se sont dit «oui» en dépit de la pandémie. Cérémonies à huis clos, masques et visières obligatoires, liste d’invités réduite au minimum : ils ont rivalisé d’imagination et l’amour a triomphé. Lisez leurs histoires.


Un défi pour les couples et l’industrie    

Largement bousculée par la crise sanitaire, l’industrie du mariage a dû faire preuve d’originalité pour sauver un tant soit peu sa saison et procéder à l’union des amoureux qui tenaient absolument à sceller leurs destinées cet été.

Bien que la grande majorité des mariages ait été annulée ou reportée à l’an prochain, des couples ont réussi à se dire «oui» depuis le début de la pandémie et d’autres entendent le faire d’ici la fin de la saison estivale.

«Il y a des couples qui veulent se marier coûte que coûte, être ensemble, se tenir la main et devenir mari et femme. Pour eux, c’est primordial. Et ils célébreront plus tard avec les invités», expose Isabelle Radford, qui se spécialise dans les mariages intimes depuis plusieurs années à Québec. 

C’est le cas de ces fiancés qui n’auraient repoussé pour rien au monde leur union :          

  • Des amoureux se sont dit «oui» sur une île de Lanaudière en plein confinement, alors que la future mariée venait tout juste de frôler la mort.          
  • Un couple de la Mauricie séparé durant 26 ans s’est retrouvé et entend célébrer un mariage intime au Château Frontenac.          
  • Des fiancés de Baie-Saint-Paul ont adapté leurs plans à de nombreuses reprises en fonction des règles de la santé publique pour assurer la tenue de leur cérémonie.          
  • Un couple de Lanaudière forcé de repousser son mariage pendant six ans a décidé d’aller de l’avant cet été.          
  • Malgré la fermeture des lieux de culte, des couples étaient prêts à se marier à l’église en présence d’à peine cinq personnes durant la pandémie.                    

Mariages intimes

Les futurs mariés mais aussi toute une industrie n’ont eu d’autres choix que de s’adapter.

Les rassemblements ayant été limités à 10 personnes, puis à 50, les mariages intimes ont évidemment la cote cette année.

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo Adobe Stock

Isabelle Radford, qui travaille habituellement avec une clientèle internationale, a récemment reçu des appels de Québécois qui souhaitaient s’unir devant un petit groupe d’invités. «J’ai plus de téléphones, je vous dirais trois fois plus», plaide-t-elle.

À l’Auberge Saint-Antoine à Québec, l’équipe travaille sur la mise en valeur de ses suites et de ses salles de réception pour accueillir de petites célébrations.

Deux mariages regroupant une vingtaine de convives prévus à l’automne sont toujours à l’agenda.

À la cabane à sucre Constantin, à Saint-Eustache, toutes les unions de mai, juin et juillet ont été annulées.

L’établissement, qui accueille habituellement une centaine de mariages par année, n’a que huit célébrations à l’agenda pour août.

Mais le copropriétaire, Michaël Constantin, assure que son équipe travaille sur plusieurs plans afin de permettre la tenue des événements.

À la maison?

Les mariages à la maison et sur des terrains privés connaissent aussi un regain de popularité.

«Il y a des gens qui ont des parents plus âgés et qui ne veulent pas prendre de risque. On peut faire un décor dans la cour et s’il ne fait pas beau, on va à l’intérieur en suivant les consignes», plaide Mme Radford.

Déjà, le service traiteur du Groupe Restos Plaisirs, à Québec, a reçu des demandes pour les mariages à domicile.

«On est habitué à travailler dans des endroits où il n’y a pas de cuisine, que ce soit dans un chapiteau, dans un champ. On va être capable de s’ajuster», soutient le directeur Marc-André Chartier.

Lourdes pertes

Chose certaine, malgré toute cette bonne volonté, l’été 2020 est globalement à oublier pour plusieurs acteurs de l’industrie.

«On perd tous nos revenus», déplore Isabelle Beaudoin, de la Salle des promotions du Séminaire de Québec.

Tous les hôteliers, gestionnaires de salles, traiteurs, fleuristes et photographes avec qui Le Journal s’est entretenu ont confirmé que la quasi-totalité de leurs événements avait été annulée ou repoussée, affectant sérieusement leur chiffre d’affaires. 

Mince consolation si elle en est une, l’été 2021 s’annonce déjà une saison record pour les mariages. 

DIMINUTION IMPORTANTE DES DÉCLARATIONS DE MARIAGES ET D’UNIONS CIVILES

Mois 2019 2020
Mars 873 843
Avril 782 379
Mai 1570 362

 Source : Directeur de l’état civil

— Avec la collaboration spéciale d’Alex Drouin, Simon Dessureault et Stéphane Sinclair

 

Vers une saison record pour les mariages à l’été 2021        

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo Fotolia

En raison de tous les mariages reportés à l’an prochain, certains fournisseurs craignent de ne pouvoir répondre à la demande pour l’été 2021, qui s’annonce déjà très achalandée. 

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Se dire « OUI » sur une île au temps du coronavirus  

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo courtoisie Jessica Samyn

Un couple a uni sa destinée à huis clos sur une île de Lanaudière en pleine pandémie le 9 mai dernier, alors que la mariée a failli perdre la vie quelques mois plus tôt.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Après deux ans de préparatifs, ils se sont unis devant 7 invités  

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo courtoisie

De jeunes parents ont réduit leur liste de 140 invités à seulement 7 personnes pour pouvoir se marier ce printemps, après deux ans de préparatifs.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Se retrouver 26 ans plus tard  

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo courtoisie

Séparés l’un de l’autre durant plus de 26 ans, un couple de la Mauricie n’allait certainement pas laisser la COVID-19 les empêcher de réaliser leur rêve et de se marier au Château Frontenac cet été.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Ils doivent renoncer à une noce de 300 convives        

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo courtoisie

Un jeune couple de Québec qui tenait à s’unir dans les liens sacrés du mariage doit renoncer à une noce grandiose devant accueillir à l’origine quelque 300 convives.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

« Ce n'est pas la COVID qui va nous arrêter »        

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo courtoisie

La pandémie n’empêchera pas deux amoureux de se marier cet été, alors que des deuils familiaux et diverses épreuves repoussent leur union depuis six ans.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Des masques personnalisés et rigolos pour leurs proches  

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo courtoisie

Des masques personnalisés pour les invités, des gants et des visières pour le personnel de la restauration, des tables séparées en fonction des familles, un chapiteau deux fois plus grand que prévu, une équipe d’entretien pour les toilettes : le mariage de Mélanie Simard et Sylvain Tremblay a pris une tournure inattendue... mais aura lieu cet été.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Le choix de l’amour, en formule intime à l’église  

coronavirus infection 2020. Kovid 19. Portrait of a masked bride and groom during a wedding ceremony. Oudoor. Weddings during the period of quarantine and pandemic of coronavirus infection
Photo Fotolia

Des couples bien décidés à s’unir devant Dieu durant la pandémie étaient prêts à le faire en présence d’à peine cinq personnes pour ne pas reporter le moment de leur mariage.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.