/lifestyle/books
Navigation

Redécouvir le plaisir de la lecture

Les libraires retrouvent leur clientèle en boutique

Francine Chevrier-Mercier
Photo courtoisie Francine Mercier-Chevrier, présidente des Librairies du Soleil.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu une explosion des ventes en ligne, les librairies retrouvent leur clientèle. Dans les succursales de la Librairie du Soleil, à Gatineau et à Ottawa, la relance se déroule de belle façon.

« J’ai même l’impression que les gens lisent plus qu’avant », a lancé la présidente-fondatrice Francine Mercier-Chevrier.

Elle mentionne qu’il y avait beaucoup de clients samedi.

« C’était vraiment une grosse journée et c’était beaucoup de monde pour un samedi d’été. Ça se passe très bien et nous sommes pas mal occupés », a-t-elle fait remarquer, lors d’un entretien téléphonique. 

La lecture, précise-t-elle, est une activité qui se fait sans avoir à tenir compte de la distanciation sociale. 

« Ça se fait bien tout seul », a-t-elle ajouté.

La Librairie du Soleil a vu le jour en 1988 à Gatineau. Elle a, depuis 2014, pignon sur rue sur le boulevard Saint-Raymond.  

Huit ans plus tard, en 1996, elle faisait l’acquisition de la librairie Trillium, victime d’une faillite, afin d’avoir une succursale dans la capitale fédérale. Elle est située à l’intérieur du Marché By sur la rue George et elle est fréquentée par des étudiants, des parlementaires et des touristes.

La fondatrice dirige les deux librairies, qui emploient une vingtaine de personnes, en compagnie de trois employés devenus des partenaires.

Les deux succursales ont fermé physiquement leurs portes les 16 et 17 mars avant de rouvrir au début du mois de juin après avoir obtenu le feu vert des autorités. Des panneaux de plexiglas sont en place, les entrées sont limitées, les clients doivent laver leurs mains à l’entrée et le port du masque est obligatoire. 

Du support

La Librairie du Soleil a fait face, durant les fermetures, à une explosion des commandes en ligne provenant du site leslibraires.ca, par courriel et par téléphone.

« Les livres jeunesse, les livres de poche, les best-sellers et la littérature en général ont été très en demande. On n’a pas vendu beaucoup de guides de voyages », a noté Francine Mercier-Chevrier, avec un soupçon d’ironie.

Les commandes postales ont quitté Gatineau et Ottawa pour être dirigées un peu partout au Québec. 

« On a envoyé beaucoup de commandes postales à l’extérieur de notre région, à Rimouski, ailleurs au Canada et même en Europe. Les ventes en ligne ont ralenti depuis la réouverture des commerces, mais il y en a encore beaucoup », a-t-elle indiqué.

La librairie a aussi mis en place un service de cueillette de livres sur place et un service de livraison dans les environs.

« Le père d’une associée a fait des livraisons à vélo et d’anciens employés ont offert leurs services. On a eu un beau support », a affirmé Francine Mercier-Chevrier.

La présidente-fondatrice croit que les choses reviendront à la normale lorsqu’un vaccin sera en place.

« Je suis optimiste, mais je pense qu’il va falloir attendre un vaccin. Ce virus, c’est sérieux et les gens ont tendance à l’oublier », a-t-elle laissé tomber, faisant référence à l’actuelle période de déconfinement. 

Les suggestions de Francine 

L’énigme de la chambre 622

Joël Dicker

2020

Sanction

Ferdinand Von Schirack

2020

Les oubliés du dimanche

Valérie Perrin

2017

L’ombre de Gray Mountain

John Grisham

2016

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Harper Lee

1960

* On peut se procurer des livres dans les libraires indépendantes via le site leslibraires.ca.