/news/health
Navigation

Déconfinement des bars: amendes et fermetures pour les récalcitrants, menace le ministre Dubé

Coup d'oeil sur cet article

Que les clients et tenanciers de bars se le tiennent pour dit : les autorités pourraient imposer des amendes, des patrouilles policières ou même fermer des établissements si les comportements délinquants y sont trop fréquents.

• À lire aussi: L’ultimatum compris par les tenanciers de bars

• À lire aussi: La clientèle de fin de soirée est moins responsable

• À lire aussi: La distanciation inexistante lors de certaines soirées au Mile Public House

«Je peux être très méchant», a prévenu le directeur national de la Santé publique Dr Horacio Arruda en point de presse lundi. «Mais je n’ai pas envie de l’être.»      

  • Écoutez l'entrevue du président de la nouvelle association des bars du Québec avec Jean-François Baril à QUB Radio:   

La fin de semaine dernière a été marquée par plusieurs cas de non-respect des règles de distanciation sociale et une éclosion dans un bar du Quartier Dix30 à Brossard. Cette situation est «inacceptable», juge Christian Dubé, le nouveau ministre de la Santé. 

«Pas question qu’une minorité de délinquants mettent à risque la santé des Québécois ou la relance du Québec», a déclaré M. Dubé lors du point de presse.

D’ailleurs, le bilan quotidien de lundi montrait une hausse de six cas d’hospitalisations par rapport à la veille, une première augmentation depuis plusieurs jours, a déploré le ministre. 

«C’est peu, mais c’est un renversement de tendance», a admis M. Dubé.

Photo Agence QMI, Simon Clark

Présence policière

Dès jeudi, les policiers se feront donc plus présents dans les bars. Des sanctions pourraient être imposées aux propriétaires, comme des amendes ou retraits du permis d’exploitation. 

Le gouvernement ignorant encore quelle instance peut imposer quelle sanction, des balises plus précises seront connues jeudi après consultation de la Régie des alcools et de la CNESST, a indiqué le ministre.

«Nous n’hésiterons pas à fermer les établissements récalcitrants », a-t-il lancé. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Renaud Poulin, PDG de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, à QUB Radio:  

Une panoplie de mesures pourraient aussi être appliquées, comme l’obligation de fermer plus tôt ou de faire en sorte que tous les clients soient assis, et non debout.

Si nécessaire, le gouvernement n’hésiterait pas à carrément revenir en arrière en reconfinant tous les bars, plages ou piscines publiques. 

Clients difficiles

Le Dr Arruda ne regrette toutefois pas d’avoir donné le feu vert à leur réouverture puisque la plupart des tenanciers sont de bonne foi et ont mis des mesures en place, a-t-il noté. 

Dans plusieurs cas, ce sont plutôt les clients têtus qui leur donnent du fil à retordre. Des individus pourraient donc eux aussi être soumis à des amendes. 

  • François Doré, policier de la Sûreté du Québec à la retraite, commente le dossier à QUB Radio:

«Il y a aussi le rôle de la population», a ajouté le Dr Arruda, rappelant que des gens de tous âges bafouent actuellement les règles en organisant des partys à la maison. 

«Il y a des gens qui ont joué aux poches à la Saint-Jean, [ce qui a entraîné] une éclosion», a-t-il illustré.

Des tenanciers applaudissent

Une association de bars a rapidement réagi en remerciant Québec d’avoir « rapidement pris la situation en main quant aux débordements observés dans certains établissements ».

« Ce sera pour nous un grand plaisir de partager avec le gouvernement les expériences et les connaissances provenant de plus de 200 membres quant à l'implantation des mesures de distanciation sociale dans les bars et des sanctions efficaces pour dissuader les établissements récalcitrants », indique le président de la Nouvelle Association des Bars du Québec, Pierre Thibault, dans un communiqué diffusé lundi.

Lundi, la province a enregistré 3 décès et 74 nouveaux cas, portant le total à 5577 morts et 55 937 personnes infectées.

- Avec Vincent Larin de l’Agence QMI

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.