/finance/business
Navigation

Flinks amasse 16 millions $

L'entreprise en démarrage souhaite maintenant explorer la gestion de patrimoine

Coup d'oeil sur cet article

La fintech montréalaise Flinks vient de conclure une ronde de série A de 11 millions $, en plus d’obtenir un financement par emprunt de 5,2 millions $ de la Banque Nationale (BN). 

«La numérisation des services financiers est plus qu'une simple tendance passagère. Il s'agit d'une refonte du secteur, entraînée par l'évolution rapide des besoins des consommateurs à l’échelle planétaire. Flinks est dans une position unique pour aider les entreprises à accélérer leur transformation numérique», a déclaré par communiqué Yves-Gabriel Leboeuf, cofondateur et PDG de Flinks.

«NA Capital de risque croit fortement à la démocratisation de l’innovation. C’est pourquoi nous sommes fiers d’appuyer Flinks», a ajouté pour sa part Philippe Daoust, directeur général de NA Capital de risque. 

Gestion de patrimoine

Fondée en 2016, Flinks, qui aide les institutions financières à numériser leurs services, souhaite maintenant développer de nouveaux secteurs, notamment celui de la gestion de patrimoine.

«Nous sommes ravis de voir Flinks continuer de s’établir et d’innover pour permettre à encore plus d’entreprises de se tourner vers le numérique. Et dans le contexte actuel, la tendance risque de s’accélérer», a souligné Channt Chea, directeur principal, Groupe technologie et innovation de la Banque Nationale (BN).

Cette ronde de série A a été menée par NA Capital de risque de la Banque Nationale (BN). D’autres gros joueurs comme Intact Ventures, Luge Capital ainsi que Panache Ventures y ont aussi pris part.