/24m/city
Navigation

Montréal obligera le port du masque dans les lieux publics fermés

Coup d'oeil sur cet article

Le port du masque sera obligatoire à Montréal dans les lieux publics fermés à partir du 27 juillet.

Cela inclut les commerces, les installations de la ville comme les arénas ou les bibliothèques, les restaurants ainsi que les bars.

C'est vraisemblablement les cas médiatisés de non-respect des règles de santé publique dans des bars qui ont poussé la mairesse à annoncer lundi que l'obligaton du port du masque dans les lieux fermés surviendrait d'ici la fin du mois. Une possible éclosion dans un bar du quartier DIX30 à Brossard a particulièrement retenu l'attention. «Quand on voit ce qui se passe dans les nouvelles, quand on voit ce qui se passe aux États-Unis, pas question qu’on vive la même chose à Montréal», a dit Valérie Plante en entrevue à TVA Nouvelles lundi.

La mairesse a mentionné que le conseil municipal travaillait sur le règlement depuis un bon moment déjà. Il devrait s'appliquer à partir du 27 juillet.

Des propriétaires de commerces et même des citoyens qui refuseraient de porter le masque pourraient recevoir des amendes, a avancé la mairesse, même si les mécanismes coercitifs restent à préciser et qu'une période de grâce sera appliquée.

Questionnée à savoir pourquoi elle n'irait pas de l'avant plus vite, la mairesse a répondu qu'il s'agissait d'un processus «somme toute très administratif». «Il faut que ça passe deux fois en lecture au conseil municipal. C’est un petit peu ronflant comme raison, mais [ces procédures sont] nécessaires pour que ça devienne une loi», a-t-elle dit, toujours à l'antenne de TVA.

«Il s’agit à nos yeux d’une façon d’aider les commerçants à faire respecter plus facilement les règles auprès de leurs clients et de cibler une minorité d’établissements délinquants. C’est un pan complet de notre économie, ainsi que la santé et le salaire de milliers de travailleurs, qui est en jeu», avait écrit la mairesse en après-midi dans une publication Facebook.

Transport en commun

Cette annonce survient une semaine après que le gouvernement Legault eut déclaré que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet (mais son absence tolérée jusqu'au 27 juillet).

Plus tôt lundi, le nouveau ministre de la Santé, Christian Dubé, et le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, avaient d'ailleurs mis en garde les propriétaires de bars qu'ils devaient faire respecter les règles, sans quoi ils s'exposaient à des sanctions, et possiblement à un reconfinement. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de François Doré, policier de la Sûreté du Québec à la retraite, à QUB Radio:  

Au Québec, seule la municipalité de Côte-Saint-Luc, située sur l'île de Montréal, a adopté un règlement pour forcer le port du masque sur son territoire. Celui-ci est entré en vigueur le 1er juillet.

Décision tardive

Le chef du parti d’opposition Ensemble Montréal, Lionel Perez, a critiqué la volte-face de la mairesse, qui n’était pas en faveur du port obligatoire du masque initialement. Il s’agit de la bonne décision, mais prise avec deux mois de retard, a commenté M. Perez, rappelant que sa propre formation politique avait plaidé pour une telle mesure en mai dernier au conseil municipal. 

«C’est une décision qui aurait dû être prise avec le déconfinement, comme nous l’avions proposé justement pour éviter une deuxième vague. On a vu qu’il y a eu malheureusement un relâchement. C’était prévisible», a soupiré M. Perez. Selon lui, l’administration municipale aurait dû agir plus rapidement, plutôt que d'attendre jusqu’au 27 juillet.

Réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, plusieurs ont salué l’annonce de la mairesse, certains demandant une mise en œuvre plus rapide ou que d’autres villes imitent Montréal.

«Excellent. Je crois qu’on devrait avancer cette date, peut-être pour vendredi 10 juillet. Le virus ne prend pas de vacances!» a lancé un internaute.

«Merci madame Plante d'avoir ouvert le bal et j'espère que toutes les autres villes du Québec feront comme vous. J'espère aussi que vous serez sévère envers ceux qui ne respecteront pas la règle, autant les clients que les entreprises», a applaudi une femme.

Toutefois, la mesure ne fait pas l’unanimité. «Très mauvaise nouvelle pour les commerçants... ils commençaient juste à respirer et voir la lumière au bout du tunnel. Plusieurs sont contre le port du masque et cesseront d'aller dans les commerces qui le demandent obligatoirement», a déploré une autre internaute.

«Pour les gens qui travaillent avec le public de longue[s] journée[s], c'est vraiment pas évident le port du masque. Il faut penser à ça aussi, le client reste 15-20 minutes mais les employés entre 7 et 12h...», a commenté une femme.

Des internautes se questionnaient aussi sur la définition d’un lieu fermé. «Le port du masque sera-t-il obligatoire dans les gyms, et les plateaux d’entraînement?» a interrogé une personne.