/news/transports
Navigation

Hausse du nombre d’accidents aériens et ferroviaires l’an dernier

Coup d'oeil sur cet article

Les accidents aériens et ferroviaires ont augmenté au pays l’an dernier par rapport à 2018, a fait savoir le Bureau de la sécurité des transports (BST), mardi. 

La situation semble plus préoccupante du côté des voies ferrées, puisque 1246 accidents ont été rapportés, soit 77 de plus qu’en 2018. Ce nombre d’accidents est 17 % plus élevé que la moyenne annuelle sur dix ans, de 2009 à 2019, de 1064 accidents.

«Le taux d’accidents en voie principale en 2019 était de 3,3 accidents par million de trains-milles en voie principale, en hausse par rapport au taux de 2,6 en 2018 et de 42 % par rapport à la moyenne décennale de 2,3», a précisé le BST par communiqué.

Incluant les accidents avec des véhicules aux passages à niveau, les tragédies ferroviaires ont coûté la vie à 72 personnes au pays l’an dernier, une augmentation par rapport aux 57 morts en 2018 et un nombre presque égal à la moyenne annuelle décennale de 73. Il y a eu 28 morts à des passages à niveau l’an dernier, soit une augmentation comparativement aux 19 décès enregistrés en 2018. De plus, 38 intrus –des gens qui se trouvaient illégalement sur les voies– ont connu une triste fin, en croissance par rapport à 34 l’année précédente.

«Cinq employés des chemins de fer ont été mortellement blessés, une hausse par rapport à la moyenne décennale de 2», a ajouté le BST.

Mortalité en hausse dans le secteur aérien

Le nombre d’accidents a grimpé de 12 % l’an dernier par rapport à 2018 dans le secteur aérien pour atteindre 226. Toutefois, ce total est inférieur de 12 % à la moyenne des dix dernières années. Le taux d’accident pour les aéronefs immatriculés au Canada a diminué de 41 % de 2009 à 2019.

«Le BST a enregistré 33 accidents de transport aérien mortels en 2019, lesquels ont causé 70 décès. Il s’agit d’une augmentation considérable par rapport aux 23 accidents mortels et 38 décès enregistrés en 2018, et de nombres plus élevés que les moyennes correspondantes de 30 accidents mortels et 52 décès sur la période de 10 ans de 2008 à 2017», a déclaré le BST.

Baisse dans les secteurs maritimes et des pipelines

Le transport par pipeline a enregistré un bon bilan puisque 48 événements ont été signalés en 2019 contre une moyenne de 132 annuellement durant les dix années précédentes.

Sur ces 48 événements, 20 étaient liés au rejet de produits, «ce qui est considérablement inférieur à la moyenne annuelle de 96 par année au cours des 10 années précédentes», a écrit le BST.

Il n’y a eu aucune blessure grave ni perte de vie liée au pipeline de compétence fédérale l’an dernier. En fait, aucun accident mortel touchant l’exploitation directe d’un système pipelinier de compétence fédérale n’a été enregistré depuis l’établissement du BST en 1990.

Du côté maritime, il y a eu 22 accidents de moins l’an dernier pour un total de 267 accidents. C’est aussi bien moins que la moyenne annuelle de 298 recensés durant la période allant de 2009 à 2018.

Même s’il y a eu cinq morts de moins qu’en 2018 pour un total de 17, le BST souligne que 12 d’entre elles concernent la pêche.

«Les données indiquent qu’on doit prendre davantage de mesures pour améliorer la sécurité dans l’industrie de la pêche commerciale», a déclaré l’organisme fédéral.