/entertainment/tv
Navigation

Prix Gémeaux: les plateformes éclipsent la télé

Les séries du Club illico et d’ICI Tou.tv Extra dominent les nominations aux Gémeaux

C'est comme ça que je t'aime
Photo courtoisie, Jocelyn Michel François Létourneau, Marilyn Castonguay, Karine Gonthier-Hyndman et Patrice Robitaille dans C'est comme ça que je t'aime.

Coup d'oeil sur cet article

Si vous n’êtes pas abonné à ICI Tou.tv Extra ou à Club illico, vous risquez d’être un peu perdu lors des 35es prix Gémeaux, le 20 septembre prochain. En effet, trois des cinq séries les plus nommées au gala n’ont pas encore été diffusées à la télé traditionnelle.

• À lire aussi: Un Gala de l’ADISQ sans public cet automne

• À lire aussi: Véronique Cloutier animera un gala des Gémeaux «adapté»

Mise en ligne sur ICI Tou.tv Extra au début mars, C’est comme ça que je t’aime ouvre la marche avec 15 nominations. La nouvelle offrande de François Létourneau et de Jean-François Rivard (Série noire) domine le volet réservé aux séries dramatiques. Les mésaventures conjugales des apprentis criminels de Sainte-Foy pourraient notamment permettre à Marilyn Castonguay, René Richard Cyr et Sophie Desmarais de rafler des prix d’interprétation.

<i>C’est comme ça que je t’aime</i>
Photo courtoisie
C’est comme ça que je t’aime

La lutte s’annonce féroce entre C’est comme ça que je t’aime et Fragile, une autre série disponible sur ICI Tou.tv Extra. L’émouvant drame de Serge Boucher (Feux, Aveux) obtient 13 nominations. Finaliste à 11 reprises, l’excellent thriller policier La faille du Club illico pourrait également donner du fil à retordre aux favoris.

<i>La faille</i>
Photo courtoisie, Éric Myre
La faille

Côté comédies, tous les yeux sont tournés vers Léo, qui rafle 11 mentions. Même récolte pour District 31, la fiction la plus nommée provenant d’une chaîne conventionnelle. Le populaire drame policier de Luc Dionne affrontera des séries dramatiques annuelles étant donné qu’aucune autre quotidienne n’a été produite au cours des 12 derniers mois.

<i>Léo</i>
Photo courtoisie, TVA
Léo

Malgré des critiques mitigées, le Bye Bye 2019 amasse 11 nominations, soit 3 de plus que Nomades, une dramédie jeunesse d’ICI Tou.tv avec Romane Denis et Catherine Trudeau. Soulignons aussi les belles performances de Toute la vie (7), De garde 24/7 (7), L’heure bleue (6), Lâcher prise (6), Les pays d’en haut (6), M’entends-tu ? (6) et Faits divers (6).

<i>Fragile</i>
Photo courtoisie, Radio-Canada
Fragile

Des absents remarqués

Du côté des absents, impossible de passer sous silence la contre-performance de Fugueuse. Alors qu’en 2018, la série de Michelle Allen avait décroché 12 nominations, cette année, Fanny n’en attrape aucune. Les membres de l’Académie ont également boudé les furets d’Épidémie. Le thriller coronaviral de TVA grappille deux maigres nominations (maquillages/coiffure et distribution artistique).

  • ÉCOUTEZ la chronique culturelle d'Anaïs Guertin-Lacroix à QUB Radio:

Ces deux séries peuvent toutefois se consoler en regardant leurs cotes d’écoute, respectivement de 1 752 000 et de 1 600 000 téléspectateurs.

Un gala sans COVID-19

Quant au gala que Véronique Cloutier animera sur ICI Télé, on sait qu’il sera enregistré au studio 42 de Radio-Canada. Pandémie oblige, l’équipe de production étudie plusieurs formules. Une chose est sûre : aucune blague de COVID-19 ne sera entendue durant l’émission. « Je pense qu’elles ont toutes déjà été faites ! » lance Véronique Cloutier au téléphone.

« J’ai fait partie de ceux qui ont poussé pour qu’on fasse un gala, poursuit l’animatrice. Pour donner un coup de chapeau aux artisans, mais aussi pour essayer quelque chose de nouveau. Quand tu fais les choses d’une même façon pendant toute ta vie, l’idée d’être obligée de faire les choses autrement, c’est comme excitant. »

Les nommés en fiction 

Meilleure série dramatique 

  • Alerte Amber 
  • C’est comme ça que je t’aime 
  • Faits divers 
  • Fragile 
  • La faille  

Meilleure série dramatique annuelle 

  • District 31 
  • L’Échappée 
  • L’heure bleue 
  • Toute la vie 
  • Une autre histoire  

Meilleure comédie 

  • Discussions avec mes parents 
  • En tout cas 
  • Lâcher prise 
  • Léo 
  • Trop  

Nominations très blanches 

Comme celles du gala Artis, dévoilées la semaine dernière, les nominations des prix Gémeaux demeurent particulièrement blanches cette année. En interprétation, on compte seulement 5 finalistes « de couleur », répartis dans 16 catégories. Résultat : 6 % des nommés sont issus des minorités visibles, alors qu’en réalité, la représentation s’approche des 15 % au Québec, selon Statistique Canada. Et pour Montréal, on parle de 25 %.

En animation, la sélection est plus hétérogène. Du nombre des finalistes qui apportent un minimum de couleurs aux 12 catégories, on signale Pierre-Yves Lord (100 génies), Didier Orméjuste (Le Super Bowl), Adib Alkhalidey (Les soirées carte blanche Juste pour rire avec Julien Lacroix) et Céline Galipeau.

Changer les choses

Véronique Cloutier ne reste pas insensible devant cette sous-représentation. En entrevue au Journal, l’animatrice du gala reconnaît que notre télé manque de diversité. Trouver une solution pour corriger la situation rapidement s’avère toutefois complexe.

« Chez les diffuseurs, je sens un réel et profond désir de changer les choses, déclare-t-elle. Mais ça prend du temps. Je sais qu’on dit ça depuis plusieurs années. Mais malheureusement, il faut répéter. C’est triste, mais des fois, il faut qu’un drame survienne, comme la mort de George Floyd aux États-Unis, pour qu’on se réveille, qu’on revoie nos priorités et qu’on fasse : “Hey ! On doit agir !” Je pense que c’est ce qui arrive présentement. Ça secoue tout le monde. Et notre industrie n’y échappe pas. »

Pour sa part, la présidente du conseil d’administration de l’Académie au Québec, Sophie Deschênes, assure que « tout le monde met l’épaule à la roue » pour assurer une meilleure diversité en ondes. « Des mesures ont été prises. Il faut continuer de développer tout ça. »