/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Un café de Laval fréquenté par la mafia désire rouvrir

Il y a eu des manquements aux directives de la santé publique

Café Bellerose
Photo Pierre-Paul Poulin Le Café Bellerose, situé sur la rue du même nom à Laval, a fermé d’urgence à la mi-mai. Parmi ses clients figurent des membres du crime organisé habitant le secteur, bien que ce ne soit pas un lieu d’opération.

Coup d'oeil sur cet article

Fermé d’urgence depuis la mi-mai, un café de Laval fréquenté par des membres du crime organisé veut rouvrir, le propriétaire se disant dorénavant prêt à faire respecter les directives de la santé publique.

« Il y a eu un manque de jugement de ma part, les règles n’étaient pas claires pour moi, mais on pensait qu’on faisait les bonnes choses », a expliqué Stefano Broccoli lors de son audience devant la Régie des alcools mardi, au palais de justice de Montréal.

Broccoli est le propriétaire du Café Bellerose, régulièrement fréquenté par des individus que les policiers lient au crime organisé italien. 

Tout comme de nombreux autres commerçants, il a été durement touché par la pandémie, ainsi que par les mesures draconiennes prises par l’État pour limiter la propagation du coronavirus.

Mais contrairement à d’autres, il n’a pas vraiment fait respecter les mesures ordonnées par la santé publique.

Depuis la mi-mars, 14 citoyens ont porté plainte contre ce café, à propos de rassemblements à l’intérieur de l’établissement, malgré les interdictions. 

Un client a été vu consommant un verre de cognac, tandis que d’autres restaient au bar et pouvaient consommer leur café à l’intérieur plutôt que de le prendre à emporter.

Surveillance policière

Une opération policière de surveillance, étalée sur deux jours, a permis de voir des rassemblements à l’extérieur du café impliquant parfois des membres du crime organisé. 

Une quarantaine de constats d’infraction de 1546 $ avaient été distribués à des mafieux tels que Giuseppe « Gator » Focarazzo, un intermédiaire entre la mafia et les motards, Vito Salvaggio qui a déjà siégé sur la Table de direction de la mafia, ou encore Francesco del Balso, condamné à la suite de l’enquête antimafia Colisée.

L’influent Leonardo Rizzuto a également été vu dans le café, mais il respectait la distanciation physique, selon ce qu’ont constaté des policiers.

Suspension

« Il n’y a pas de preuve que c’est un lieu d’opération du crime organisé », a toutefois plaidé l’avocat du café, Maxime Chevalier, notant que plusieurs des individus habitaient dans le secteur.

Face au non-respect des règles, le propriétaire a accepté de fermer son commerce à la mi-mai. M. Broccoli a reconnu devant la Régie mardi avoir manqué d’efficacité pour faire respecter les règles, tout en se disant prêt à changer.

– Avec Eric Thibault


Les régisseuses ont 90 jours pour rendre une décision. D’ici là, le café restera fermé, malgré la demande de M. Broccoli de rouvrir en attendant.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.