/entertainment
Navigation

Boycottage de Facebook: le Musée d'art contemporain de Montréal et le Musée de la civilisation suivent le mouvement

GEN-COVID-19
Photo d'archives, Agence QMI Musée d'art contemporain de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Suivant l’exemple de l’État et d’entreprises privées, le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC) et le Musée de la civilisation de Québec ne feront plus de publicité sur Facebook jusqu'au 31 juillet. 

• À lire aussi: Facebook: un audit interne déplore des décisions « problématiques » sur les droits civiques

• À lire aussi: Le boycottage publicitaire et la contestation de Facebook s’amplifient

Cette mesure s’applique aussi à Instagram, réseau social appartenant à Facebook.

«Le Musée se joint ainsi aux nombreuses entreprises et au gouvernement du Québec prenant part au mouvement de protestation mondial #stophateforprofit demandant un meilleur encadrement des messages à caractère haineux, incitant à la haine, discriminatoires et racistes sur ces plateformes», a fait savoir le MAC par communiqué mercredi.

Musée de la civilisation de Québec
Photo Didier Debusschere
Musée de la civilisation de Québec

La Ville de Laval, le Mouvement Desjardins, Air Canada, la Banque Nationale et la Banque Laurentienne ont également suspendu leurs publicités sur Facebook jusqu’à la fin du mois, tout comme plusieurs autres entreprises au pays.

«Nous continuons de penser que Facebook, comme bien d'autres plateformes, joue un rôle important et utile dans l'univers des communications, mais que les algorithmes doivent refléter les priorités humaines et sociales, dans le respect de tous les individus», a déclaré Stéphan La Roche, président-directeur général du Musée de la civilisation, par communiqué.

Le boycottage #stophateforprofit a été lancé aux États-Unis par la National Association for the Advancement of Colored People et l’Anti-Defamation League, des organisations de défense des Afro-Américains et de lutte contre l’antisémitisme. Il s’inscrit dans le vaste mouvement contre le racisme systémique qui a pris naissance après la mort de l’Afro-Américain George Floyd sous le genou d’un policier blanc, en mai dernier.