/news/politics
Navigation

Laval: des lacunes en matière de planification des transactions immobilières

Laval: des lacunes en matière de planification des transactions immobilières
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – La vérificatrice générale de Laval a noté des lacunes dans la planification stratégique des transactions immobilières de la Ville dans son rapport annuel 2019 présenté mardi au conseil municipal. 

Véronique Boily a aussi identifié des lacunes relatives à la gestion des cours d’eau et à l’entretien des ouvrages de gestion des eaux pluviales, de même qu’à l’entretien préventif des composantes des immeubles, a indiqué son bureau, mercredi, par communiqué.

«Pour ces trois sujets, les analyses des coûts étaient également déficientes», a-t-on indiqué.

Du côté des transactions immobilières, la vérificatrice générale s’est penchée sur six acquisitions de gré à gré d’actifs immobiliers d’une valeur totale de près de 48 millions $, disant que son analyse lui permet de «conclure que la Ville a agi trop souvent tardivement sans une réelle planification, ce qui l'a parfois placée en situation de vulnérabilité face aux parties avec lesquelles elle a eu à négocier».

«Nos constats sont importants. Ils font ressortir la nécessité d'améliorer les encadrements et les pratiques pour assurer la qualité des analyses et des évaluations. Ils visent également à garantir le bien-fondé des transactions réalisées ainsi que l'objectivité du processus décisionnel afin que les consentements donnés par les autorités compétentes soient pleinement éclairés», a dit Véronique Boily.

La Ville a quatre ans pour tenter de corriger le tir, selon ce que souhaite le Bureau du vérificateur général. Le taux d’application des recommandations a atteint 73 % en 2019, soit moins qu’en 2018 (91 %) et en 2017 (86 %).