/world/europe
Navigation

COVID-19: d’abord réticent, le Danemark commence à recommander le port du masque

DENMARK-HEALTH-VIRUS-AMUSEMENT-PARK
AFP

Coup d'oeil sur cet article

D’abord réticent, le Danemark a annoncé, jeudi, recommander le port du masque dans certaines circonstances, notamment en cas de soupçon de contamination au coronavirus. 

• À lire aussi: [EN DIRECT 9 JUILLET] Tous les développements de la pandémie

«Le masque peut être utilisé pour protéger les autres dans certaines situations, quand les autres outils pour empêcher la contamination ne suffisent pas», a indiqué la directrice adjointe de l’Agence nationale de santé (Sundhedsstyrelsen) Helene Probst, citée dans un communiqué.

Se rendre à l’hôpital pour un test compte parmi ces situations particulières, tout comme le transport depuis l’aéroport en provenance d’une zone à risque et le soin à des proches contaminés.

«Notre recommandation cardinale est que si vous êtes infecté ou avez pu être infecté par la COVID-19, vous devez vous isoler. Lorsque vous vous rendez à l’hôpital pour subir un test, vous ne pouvez pas maintenir votre isolement entre-temps. Par conséquent, nous vous recommandons de porter un masque dans cette situation», a expliqué Mme Probst.

Sundhedsstyrelsen, qui estimait jusqu’à présent superfétatoire le port du masque dans l’espace public, a fait évoluer ses recommandations à la suite des nouveaux conseils de l’Organisation mondiale de la santé fin juin.

L’agence continue toutefois d’estimer que l’isolation en cas de maladie, le respect d’une distance d’un mètre et des règles d’hygiène scrupuleuses sont les outils les plus efficaces dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Le Danemark, l’un des premiers pays d’Europe à avoir imposé un semi-confinement, mais aussi le premier à avoir rouvert ses écoles, s’est à plusieurs reprises félicité de sa gestion de la crise.

Il rouvre timidement ses frontières depuis la mi-juin et a décidé, jeudi, d’autoriser les voyages à destination et en provenance de certaines régions de Suède, pays limitrophe qui enregistre un taux d’infection bien supérieur à la moyenne régionale, dont les frontaliers.