/news/currentevents
Navigation

Une comète s’offre en spectacle

NEOWISE pourra être observée jusqu’en septembre à l’œil nu dans l’hémisphère nord de la Terre

Comète Neowise
Photo courtoisie, Raphaël Dubuc Lorsqu’on l’observe à l’horizon, le noyau de la comète NEOWISE se trouve vers le bas et sa queue se dirige vers le ciel.

Coup d'oeil sur cet article

Un phénomène rare se produit ces jours-ci dans le ciel : il est possible d’observer une comète à l’œil nu qui file dans l’espace à une distance relativement près de la Terre.

« On dit qu’un phénomène de la sorte, ça se produit environ aux 10 ans. Mais la dernière comète visible à l’œil nu était en 2007 et le spectacle n’était vraiment pas aussi beau. Sinon, c’était en 1997 et 1998 », explique Claude Duplessis, communicateur scientifique à l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic.

En ce moment et jusqu’au 21 juillet, la comète Neowise est visible un peu avant le lever du jour. 

« On la voit à partir de 3 h 20 jusqu’à environ 4 h 10 en regardant en direction nord-est. Mais la meilleure période est entre 3 h 30 et 3 h 50 », précise M. Duplessis.

Autour du 15 juillet, elle pourra être observée après le coucher du soleil, et ce, jusqu’en septembre. Par contre, plus le temps passe et moins elle sera visible.

« C’est un spectacle très impressionnant », commente l’astrophotographe amateur Raphaël Dubuc, de Windsor en Estrie, qui a pris des clichés de l’astre jeudi matin.

Tout comme l’autre photo, celle-ci a été prise dans un champ de Saint-Georges-de-Windsor en Estrie.
Photo courtoisie, Raphaël Dubuc
Tout comme l’autre photo, celle-ci a été prise dans un champ de Saint-Georges-de-Windsor en Estrie.

Visible à l’œil

Le nom technique de cette comète est C/2020 F3 NEOWISE. Elle tire son nom du télescope de la NASA qui l’a découverte le 27 mars dernier et dont l’acronyme est NEOWISE.

Ce qui la rend particulière est surtout le fait qu’elle peut être observée sans outils même à Montréal.

« Il faut s’éloigner des endroits trop lumineux et se diriger vers des endroits comme les parcs. Mais c’est certain qu’en s’éloignant de la ville, on la voit mieux », souligne M. Duplessis.

Si elle est visible à l’œil nu, c’est que la comète passe relativement près de notre planète.

À son point le plus proche, le 23 juillet prochain, NEOWISE sera à 103 millions de kilomètres de nous, soit près de 268 fois la distance entre la Terre et la Lune.

« Il n’y a aucun danger pour notre planète. On l’observe depuis la fin mars et on connaît bien son orbite », assure Mohamad Ali-Dib, de l’Institut de recherche sur les exoplanètes de l’Université de Montréal.