/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Cinq bouteilles pour votre frigo à vin

Coup d'oeil sur cet article

Les déménagements étant terminés, vous pourriez vous retrouver avec un vieux frigo. Pourquoi ne pas y entasser vos flacons ? 

À première vue, l’idée paraît bonne : la température peut être contrôlée, les bouteilles sont à l’abri de la lumière et on peut facilement les entreposer. 

Pour maximiser le potentiel de vieillissement des vins, voici nos conseils. Le point névralgique demeure la température. Si votre frigo s’emballe chaque fois que vous ouvrez la porte ou qu’il a du mal à garder une température constante, il faudra penser à installer un thermostat de qualité. Or, sachez que le prix de ce dernier peut atteindre celui d’un petit cellier de base, c’est-à-dire, sans la fonction d’hygrométrie. Concernant l’humidité : un petit récipient d’eau placé au bas du frigo suffit à dépasser la barre critique des 50 %. Maintenant, qui dit (vieux) frigo dit aussi compresseur qui ne fait pas nécessairement dans de la ouate. À moyen ou long terme, les vibrations trop fortes peuvent être négatives. À nouveau, il y a lieu de se demander s’il est avantageux de remplacer le compresseur. Enfin, l’obscurité et l’échange d’air posent peu de problèmes dans la mesure où la porte est « blindée » et qu’en fonction de la visite, vous allez manifestement l’ouvrir pour piger dans la réserve. En
attendant, voici cinq bouteilles que vous pourriez placer dans votre nouveau frigo à vins !

Buvez moins. Buvez mieux. 

Jean Loron, Rift 71 2018, Mâcon-Villages

19,90$
Photo courtoisie
19,90$

France 13 %

1,3 g/L | ★★1/2 | $$   

Code SAQ : 14379891

Au sud de la Bourgogne, le Mâconnais continue de surprendre. Surtout en blanc. Les meilleurs se comparent sans rougir à leurs voisins au nord que sont les Meursault, Pulligny ou Chassagne qui gravitent autour du roi Montrachet. Le Mâcon-Village est une belle façon de s’y initier. Élaborée sans sulfites, cette cuvée offre un chardonnay qui se distingue par ses parfums de miel, de poire et de trèfle. C’est léger, franc, tout en fraîcheur et en élégance.  

Domaine La Montagnette, Signargues 2019, Côtes du Rhône Villages

16,90$
Photo courtoisie
16,90$

France 14,5 %

2 g/L | ★★1/2 | $1/2   

Code SAQ : 11095949

Un incontournable, tant sa qualité est constante et son prix encore doux. Un assemblage dominé par le grenache complété par la syrah, le carignan et le mourvèdre. La chaleur du millésime se fait sentir avec des accents de fruits noirs confits, de figue et une touche poivrée. La matière est nourrie, presque riche. Les tanins sont arrondis et l’acidité apporte de la fraîcheur et de la longueur. Toujours un peu funky à l’ouverture, il bénéficiera d’un passage en carafe (30-45 minutes) et d’une bonne heure au frigo.  

Anselmo Mendes, Pardusco 2017, Vinho Verde

15,65$
Photo courtoisie
15,65$

Portugal 12 %

1,6 g/L | ★★1/2 | $1/2

Code SAQ : 14347574

On connaît surtout le Vinho Verde pour ses blancs légèrement perlants. On y produit aussi un peu de rouge. L’œnologue Anselmo Mendes, de son côté, a énormément contribué à revitaliser cette vaste appellation située au nord du Portugal en produisant des vins sérieux. Il nous propose ici un rouge d’une buvabilité contagieuse. Un mélange d’alvarelhão, pedral, borraçal et vinhão, tous des cépages locaux vinifiés avec soin. Des parfums de réglisse noire et de cassis sur un fond herbacé. En bouche, on devine un fruité acidulé, des tanins légers et une texture soyeuse. Un rouge de soif à servir bien frais (au moins une heure au frigo). 

Catherine et Pierre Breton, Cuvée Trinch Épaulé Jeté 2018

24,95$
Photo courtoisie
24,95$

France 12,5 %

1,3 g/L – Bio | ★★★1/2 | $$1/2

Code SAQ : 12260037

J’aime faire le rapprochement entre le caractère du vin et la personnalité de celui qui lui donne naissance. Même si vous n’avez jamais eu la chance de croiser Catherine et Pierre Breton, vous pourriez vite saisir la générosité, la minutie et la poursuite du respect du terroir en goûtant leurs vins. Bio depuis 1991, et en biodynamie depuis 1994, le couple nous offre ici un 100 % cabernet franc très peu sulfité. Millésime 2018 aidant, on a droit à un rouge souple, frais, bien en chair avec des tanins délicats et une finale parfumée. Servir frais.  

Domaine Raspail-Ay 2016, Gigondas

39$
Photo courtoisie
39$

France 15 %

2 g/L | ★★★★ | $$$ 

Code SAQ : 14405797

À mon sens, c’est le meilleur producteur de Gigondas, appellation satellitaire à Châteauneuf-du-Pape avec qui les vins ont une filiation certaine, mais sans les prix élevés. Christophe Ay et sa sœur, Anne-Sophie, bichonnent leur jardin de vignes. Considéré comme un très grand millésime, 2016 a donné naissance à un vin spectaculaire. Dominé par le grenache et complété par la syrah et le mourvèdre, il s’ouvre sur un nez puissant de prune, de cerise, de moka et d’herbes provençales. En bouche, on sent le vin glycériné, richement constitué sans jamais tomber dans la lourdeur. Le fruité reste frais et précis. La finale capiteuse étonne par sa longueur. Un vin d’exception qui pourra se bonifier de longues années.