/investigations
Navigation

Fillettes disparues: le Québec retient son souffle

Les petites Romy et Norah ainsi que leur père n’ont toujours pas été retrouvés après deux jours de recherches

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photos Guy Martel et courtoisie La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».

Coup d'oeil sur cet article

Au terme d’une deuxième journée de recherches infructueuses sous une chaleur écrasante, policiers et bénévoles sont toujours engagés dans une course contre la montre à Saint-Apollinaire, dans Lotbinière, pour localiser Romy, 6 ans, Norah, 11 ans, et leur père, Martin Carpentier. Un hélicoptère de l'armée canadienne s'est joint aux recherches samedi matin.

• À lire aussi: [VIDÉO] Fillettes disparues: «Donne-nous des nouvelles», implore la conjointe de Martin Carpentier

• À lire aussi: Fillettes disparues: des «cris de détresse» dans la nuit à Saint-Apollinaire

• À lire aussi: Alerte Amber: toujours sans nouvelles de Romy et Norah

Tout le Québec retient son souffle en tentant d’élucider le mystère à travers différents scénarios.  

Mercredi soir, les trois disparus se sont rendus chez Chocolats Favoris de Saint-Nicolas. Un paiement le confirme. Ensuite, ils ont été vus dans une station-service avant de prendre l’autoroute 20 en direction ouest. Ce qui s’est passé ensuite reste très nébuleux. 

Romy, 6 ans, et Norah, 11 ans, manquent à l'appel à la suite d'un mystérieux accident survenu mercredi soir à Saint-Apollinaire. Leur père est présenté comme un suspect.
Photo courtoisie
Romy, 6 ans, et Norah, 11 ans, manquent à l'appel à la suite d'un mystérieux accident survenu mercredi soir à Saint-Apollinaire. Leur père est présenté comme un suspect.
  • Écoutez l'entrevue du journaliste de TVA Nouvelles Félix Seguin avec Jean-François Baril à QUB Radio:   

Moins d’une heure plus tard, le mystérieux accident est survenu à Saint-Apollinaire alors que la voiture se dirigeait plutôt vers l’est. Il n’y avait aucun occupant à l’arrivée des policiers.

En fin de journée vendredi, le dénouement souhaité ne s’est pas produit, et l’enquête demeure aussi troublante qu’intrigante. 

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Diane Tremblay
  • Écoutez l'entrevue du policier à la retraite François Doré avec Jean-François Baril à QUB Radio:   

Plusieurs policiers affichaient un visage défait en raison de la chaleur extrême. L’attente devient frustrante pour plusieurs. Le périmètre des recherches a été resserré.

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Diane Tremblay

Elles se concentrent maintenant dans un secteur boisé près de la rue Veilleux. 

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

« On a des bénévoles structurés. On a des policiers en recherche terrestre et en VTT, les maîtres-chiens, un hélicoptère survole le secteur », a détaillé Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

  

  • Écoutez l'entrevue du porte-parole de la SQ Louis-Philippe Bibeau avec Caroline St-Hilaire, à QUB radio:   

Témoignages troublants

Vers 18 h, les policiers ont précisé qu’ils avaient ratissé un territoire d’environ 150 kilomètres. La police demande de garder l’œil ouvert mais ne souhaite pas de bénévolat spontané, notamment en raison de la forêt très dense. On veut éviter que les gens s’égarent.

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

Si des gens aperçoivent le suspect, le mieux est de composer le 911 et de rester en retrait. Les autorités disent ne pas connaître l’état d’esprit du père, présumé auteur de l’enlèvement de ses filles.

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

Selon nos informations, un témoin aurait aperçu Martin Carpentier et ses deux filles en vie après cet accident. 

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

Selon des sources policières, lors de sa première rencontre avec les policiers, la mère des fillettes aurait d’abord évoqué une séparation harmonieuse avec le père de ses enfants et n’aurait pas éprouvé de craintes particulières pour leur sécurité.

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

Jeudi matin, les enquêteurs ont reçu de nouvelles informations plus troublantes. D’après des témoignages, Martin Carpentier n’acceptait pas la séparation avec son ex-conjointe. Il manifestait des signes de dépression, avait perdu du poids et songeait possiblement à cesser de travailler. La SQ n’a pas voulu confirmer ces informations.

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

« Les fois où j’ai vu Martin avec ses filles, c’était un homme gentil avec elles, impliqué, un papa exemplaire pour qui ses filles sont la priorité », a déclaré Chantale Caron, une amie de Cathy Gingras, l’actuelle conjointe de Carpentier.

La SQ a établi un poste de commandement à Saint-Apollinaire après avoir reçu une information de « haute importance ».
Photo Agence QMI, Guy Martel

 

  • Écoutez l'entrevue avec Bernard Ouellet, maire de Saint-Apollinaire, à QUB radio:   

Legault réagit

Le premier ministre François Legault a exprimé ses inquiétudes, vendredi, lors d’un point de presse à Yamachiche. « On a mis toutes les ressources nécessaires [...] pour retrouver [...] les petites filles. Il y a actuellement environ 80 personnes qui travaillent sur terre et dans les airs pour retrouver les deux petites filles », a-t-il déclaré. 

« On souhaite vraiment que ça se finisse bien », a-t-il ajouté. 

— Avec Vincent Larin, Agence QMI