/world/usa
Navigation

Passé par un «COVID party», il meurt du coronavirus

Coup d'oeil sur cet article

Un Américain trentenaire est mort au Texas des suites du coronavirus après avoir été infecté par la COVID-19 lors d’un «COVID party», soirée organisée par une personne contaminée, selon la responsable médicale d’un hôpital local. 

• À lire aussi: 15 000 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures en Floride, record pour un État américain

• À lire aussi: États-Unis: un haut responsable de santé n’exclut pas de nouveaux confinements

«L’idée [de la soirée] est de se réunir et de voir si ce virus est bien réel et si quelqu’un l’attrape», a expliqué, dans une vidéo destinée à alerter les jeunes adultes quant au risque de transmission du coronavirus, Jane Appleby, du Methodist Hospital de San Antonio.

Un trentenaire qui se trouvait à la soirée a bien été contaminé, avant de voir son état de santé se détériorer, jusqu’à son hospitalisation au Methodist Hospital et son décès, cette semaine, selon la responsable médicale.

Avant de mourir, le patient a dit à l’infirmière à son chevet: «Je crois que j’ai fait une bêtise. Je croyais que ce virus était une arnaque, mais non», a raconté Jane Appleby.

«Aucun d’entre nous n’est invincible», a prévenu la médecin, indiquant que plusieurs patients âgés d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années étaient actuellement hospitalisés dans son établissement pour des complications liées à la COVID-19.

Dans l’Alabama, les autorités de Tuscaloosa ont alerté, début juillet, sur la tenue de «COVID parties», fêtes en présence d’une ou plusieurs personnes contaminées.