/news/society
Navigation

Une campagne de sociofinancement pour aider la maman de Norah et Romy

Une campagne de sociofinancement pour aider la maman de Norah et Romy
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la police recherche toujours le père des sœurs Carpentier, Norah et Romy, retrouvées décédées dans un boisé de Saint-Apollinaire, une campagne de sociofinancement a été mise en ligne pour soutenir leur maman.

La campagne de la plateforme GoFundMe a été mise en ligne dans la journée de dimanche.

Les organisateurs y indiquent vouloir venir en aide à la maman des deux fillettes, Amélie Lemieux, «qui vit les pires moments de sa vie». Les deux responsables de la campagne se présentent comme des membres de la famille de la mère.

«Norah et Romy Carpentier sont parties beaucoup trop jeunes. C'est une tragédie qui aura touché le Québec de long en large. Aidez-nous à soutenir financièrement la mère des petites dans ces moments insupportables», peut-on lire dans la description de la campagne.

Déjà près de 15 000$

Lundi midi, déjà près de 15 000$ avaient été amassés.

Plusieurs personnes qui ne connaissent pas du tout la famille ont laissé des témoignages de soutien en plus d’un don.

«Chère maman de Norah et Romy, puissiez-vous vous sentir bercer par une grande vague d’amour de tous les Québécois... Pour ma part, sans vous connaître, je suis de tout cœur avec vous et vous envoie plein d’ondes réconfortantes», écrit notamment Martine Lévesque.

«La maman ne doit pas avoir un stress financier en plus. Il n'y a juste pas de mot et nous devons être avec elle jusqu'au bout», écrit plus loin Mélanie Beaudoin.

Support familial

Devant la résidence des grands-parents des fillettes, jumelé voisin de celle de Martin Carpentier, des gens du quartier, amis et membres de la famille ont déposé des gerbes de fleurs en honneur des petites victimes. Sur un cadre posé tout près, l'inscription «Dans nos coeurs à jamais».

Au fil de la journée, des proches, éplorés, se sont relayés au domicile familial pour supporter les leurs, les longues accolades témoignant de la douleur vécue par cette famille de Lévis.

Les membres de la famille n'ont toujours pas commenté l'affaire pour le moment.