/news/society
Navigation

Saint-Élie-de-Caxton fait un virage touristique

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON – La saison touristique 2020 à Saint-Élie-de-Caxton s'annonce complexe. Le contexte de la pandémie et la fin de la collaboration avec le conteur Fred Pellerin ajoutent leur lot de défis.

«C'est évident que les deux en même temps, c'est difficile pour nous», a avoué le maire de la municipalité, Robert Gauthier.

Encore aujourd'hui, la magie du village racontée par le conteur attire des centaines de visiteurs.

«J'ai toujours rêvé de rencontrer Fred Pellerin, mais j'ai compris que ça n'allait pas être aujourd'hui», a lancé à TVA Nouvelles une femme originaire de Gatineau.

«On s'est rendus ici pour voir la traverse de lutins!», a renchéri une famille croisée dans le village.

Selon les statistiques de la mairie, Saint-Élie-de-Caxton attirait environ 2000 touristes, un nombre qui a explosé pour atteindre 15 000 visiteurs en 2015-2016. Le nombre de touristes a depuis diminué pour se chiffrer à 10 000 en 2019.

Comment tirer son épingle du jeu

L'administration tente un virage touristique et culturel pour cette nouvelle saison touristique. Dès le 18 juillet, le bureau touristique offrira un parcours historique à faire à pied avec audioguide, ou en carriole avec trame sonore, pour découvrir le passé du village. Cette nouvelle attraction a coûté 40 000$, séparés en parts égales entre Québec et la municipalité.

Les commerçants enregistrent des pertes dans leurs chiffres d'affaires. À la boutique des Pèlerins, la gestionnaire admet vendre le tiers de ce qu'elle vendait à pareille date les autres années. L'absence de touristes internationaux joue beaucoup dans les ventes des cafés et des restaurants du village.