/entertainment/music
Navigation

[VIDÉO] Achalandage record pour Roxane Bruneau

Coup d'oeil sur cet article

Le phénomène Roxane Bruneau a frappé fort mercredi soir à Québec. La chanteuse s’est produite devant une Baie de Beauport bondée avec 350 voitures. Certains spectateurs attendaient depuis la fin de l’après-midi pour avoir les meilleures places. Le spectacle le plus couru depuis le début de la tournée TD Musiparc. 

• À lire aussi: [EN IMAGES] Ce que vous devez (re)voir de la tournée TD Musiparc

Rien de surprenant quand on connaît sa popularité sur le web et qu’on sait qu’elle multiplie les spectacles à guichets fermés depuis deux ans. Plusieurs heures avant le début du spectacle qui débutait à 21h, des dizaines de voitures attendaient déjà en file pour entrer sur le site.

Photo Simon Clark

Force est de constater que Roxane Bruneau rallie toutes les générations. Beaucoup de jeunes fans, mais aussi beaucoup de familles étaient venus entendre l’auteure-compositrice-interprète à la belle étoile.

Et ses «cocos», comme elle les appelle affectueusement, lui réservaient tout un accueil. Ils ont démontré leur impatience et réclamé la présence de l’artiste à grands coups de klaxon plusieurs minutes avant qu’elle ne pose le pied sur scène. 

Photo Simon Clark

Une folle atmosphère

Pour la première fois, on a ressenti l’ambiance – quasi – habituelle des spectacles extérieurs. Du moins, c’est l’atmosphère la plus folle qu’on aura connue cet été. 

Les klaxons se sont mêlés aux cris hystériques lorsqu’elle s’est pointée, une vingtaine de minutes après l’heure prévue, avec, en main, une caméra pour filmer cet accueil inusité.

Photo Simon Clark

«Ç'a pas de sens, s’est-elle étonnée devant la mer de pare-brise, après la première chanson, Invincible, qui figurera sur son deuxième album. Quand j’ai commencé la tournée Musiparc, je me suis dit: “Je ne sais pas si les gens vont venir, vont se rappeler je suis qui...”»

Entre les chansons, Roxane Bruneau est volubile. Dans son univers, il y a toujours beaucoup d’humour. Elle a établi ses propres règles dès le départ. «Quand c’est oui, c’est klaxon; quand c’est non, c’est lumière!» Et tant qu’à s’amuser avec le concept, elle a fait reprendre à la foule le jingle des restaurants St-Hubert.

Photo Simon Clark

Spontanéité rafraîchissante

Divertissante et énergique à souhait, elle a aussi réussi à traverser les pare-brise, mercredi soir, pour toucher les gens avec ses chansons percutantes, sa poésie brute et son humour franc. 

Photo Simon Clark

Entre des monologues sur sa vie personnelle, Roxane Bruneau a enchaîné les pièces de Dysphorie, son premier album, qui remonte déjà à 2017, et quelques nouveautés, dont C’est n’importe quoi (Oulalala) et Aime-moi encore. 

À l’intérieur des voitures, on entendait les paroles des chansons résonner dans les habitacles, et les fans connaissaient même les nouvelles. Sur Qu’est-ce que t’en penses, ses «cocos» l'ont illuminée d'une mer de cellulaires qui flottaient au-dessus des voitures. 

Photo Simon Clark

Pourquoi Roxane Bruneau rallie-t-elle autant? La réponse est évidente lorsqu’on assiste à l'un de ses concerts: elle est vraie, tout simplement. 

«C’est grâce à vous si j’existe et que je deviens quelqu’un dans l’industrie. Que vous ayez rempli ce parc-là ce soir, c’est énorme pour moi», a-t-elle dit, touchée.