/entertainment
Navigation

Appel à une relance inclusive et paritaire dans le milieu culturel

La ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy.
Photo courtoisie, michel johnson La ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un regroupement d’organisations plaide pour une relance «inclusive, paritaire» et diversifiée de l’industrie culturelle dans le contexte de l’après-pandémie de COVID-19. 

Dans une lettre ouverte envoyée en début de semaine à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, des organismes comme le mouvement Réalisatrices Équitables, le Festival Vues d’Afrique, Terres en vues (Festival international Présence Autochtone), l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) et les Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques (FCTMN) saluent le plan de relance de 400 millions de dollars du gouvernement pour aider le milieu culturel à surmonter les effets de la pandémie, mais déplorent un manque d’attention à l’égard de certaines réalités. 

«Il est un peu décevant de constater que rien ne semble être mis en place pour assurer que cette relance soit inclusive, paritaire, et que les artistes, groupes et entreprises culturelles autochtones et de la diversité puissent en bénéficier», peut-on lire dans la missive. 

«Nous ne doutons pas que les mesures et les termes employés se veulent englobants et bienveillants, mais force est d’admettre qu’il reste encore beaucoup de travail pour que la culture québécoise reflète la richesse et la diversité de ses artistes et de son tissu social. Et ce travail ne peut être accompli sans l’engagement du Ministère et des bailleurs de fonds», soutiennent aussi les signataires. 

La lettre suggère notamment d’implanter des mesures favorisant l’accès des écrivains et artistes autochtones et des minorités aux différentes institutions gouvernementales.