/lifestyle/techno
Navigation

Contre les fraudes et arnaques, suivez les conseils de Visa

Contre les fraudes et arnaques, suivez les conseils de Visa
Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels

Coup d'oeil sur cet article

Depuis la nuit des temps, les tentatives de frauder son voisin proche ou éloigné ont toujours existé. Et c’est encore plus vrai avec les technologies actuelles, les fraudeurs opèrent avec des stratégies plus subtiles grâce aux masses d’information personnelle que nous partageons sans retenue sur les médias sociaux et aux comptes mal protégés par des mots de passe fragiles. 

Selon les recommandations de prévention de la société de crédit Visa, les fraudeurs disposent d’informations telles que :

  • les boutiques que vous fréquentez,
  • les banques auxquelles vous faites affaire, et
  • les services en ligne auxquels vous êtes abonnés.

C’est pourquoi des gens reçoivent parfois des appels ou des messages en provenance de fraudeurs en ligne qui profitent de situations comme celles que nous vivons actuellement.

Profiter de la pandémie 

D'après Visa qui rapporte les renseignements des services secrets américains, « les cybercriminels tirent également parti de la peur, de la curiosité et de la confiance alors que les communautés réagissent à la propagation du coronavirus (COVID-19) en se faisant passer pour des organisations médicales ou à but non lucratif légitimes pour voler vos informations sensibles ».

Les types d’arnaques numériques 

Sur sa page, Visa détaille les cinq moyens les plus courants dont se servent les fraudeurs pour vous arnaquer et les signes avant-coureurs à surveiller.

Contre les fraudes et arnaques, suivez les conseils de Visa
Photo de Torsten Dettlaff sur Pexels

L’hameçonnage par courriel 

  • Les erreurs de grammaire et d’orthographe dans la ligne objet et dans le corps du message; 
  • Une fausse échéance qui menace de suspendre votre compte afin de faire tomber vos réflexes de prudence; 
  • L’adresse courriel de l’expéditeur ne concorde pas avec l’organisation; 
  • Aucune information de contact; 
  • Une demande suspecte comme celle d’exiger vos informations personnelles; 
  • Des liens suspects qu’il faut absolument éviter de cliquer. Truc sur ordinateur : sans cliquer, placez le curseur sur le lien en question pour le prévisualiser. Il y a de fortes chances qu’il n’a rien à voir avec l’organisation dont il se fait passer.  

L’hameçonnage par message texte 

  • Un lien à la place d’un numéro de téléphone; 
  • Le numéro de téléphone de l’émetteur comporte trop de chiffres; 
  • Aucune mention de l’institution bancaire ou de toute autre information; 
  • Le message exige que vous vous connectiez en ligne sur le site de votre banque pour vérifier une transaction, pour entrer votre NIP ou votre code CVV.  

L’hameçonnage sur site Web 

  • La page Web ne ressemble pas tout à fait à la page originale à laquelle vous êtes habitué; 
  • Une fenêtre surgissante demande que vous entriez vos données de compte; 
  • Des liens HTML ne correspondent pas avec le site.  

Contre les fraudes et arnaques, suivez les conseils de Visa
Image par Gerd Altmann sur Pixabay

L’hameçonnage par médias sociaux 

  • Une demande d’« ami » de la part d’une personne que vous ne connaissez pas; 
  • Un message vous demandant de cliquer sur un lien qui demande des informations personnelles.  

La barrière linguistique 

À cause de la langue, l’hameçonnage téléphonique est plus rare chez nous. Cette forme d'hameçonnage implique de plus grands moyens qui, pour être rentables, doivent accéder à un très grand marché comme les 330 millions de personnes de notre grand voisin.

Quant à l’écrit, le français oblige tout malfaiteur à clavier à traduire d’une autre langue – souvent de l’anglais – ses tactiques illicites.

Et traduire n’est pas suffisant, il leur faut de plus adapter leurs tactiques à l’environnement bancaire, gouvernemental et social. Mais attention, si les erreurs étaient flagrantes et grossières il y a quelques années, elles le sont de moins en moins d’après les dernières tentatives que j’ai personnellement vues dans mes courriels.

À lire

Pourquoi il ne faut pas utiliser sa carte de débit

Astuces pour éviter de laisser des traces sur Internet et Google

Évitez de tomber dans les pièges

Courriels pour dénoncer les arnaques :  

Visa : phishing@visa.com

Vidéotron : rapport-polluriel@videotron.ca

Bell : abuse@bell.ca