/news/politics
Navigation

Plus de 1 M$ pour fêter «l’avenir du Canada»

Margaret Trudeau conférencière à WE Charity

Margaret Trudeau, la mère du premier ministre du Canada, était en verve quand elle a pris la parole à cet événement festif de WE Charity au début du mois de juillet 2017.
Capture d'écran, Youtube Margaret Trudeau, la mère du premier ministre du Canada, était en verve quand elle a pris la parole à cet événement festif de WE Charity au début du mois de juillet 2017.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Patrimoine Canada a payé WE Charity plus d’un million de dollars pour un événement à Ottawa en 2017 au cours duquel la mère de Justin Trudeau a fait un discours. 

• À lire aussi: WE Charity: vers un témoignage de Trudeau?

• À lire aussi: WE Charity: un concert d’excuses à Ottawa

L’événement présenté comme « une célébration de l’avenir du Canada » était organisé à l’occasion du 150e anniversaire du pays en 2017, sur la colline du Parlement.

En vue de cette célébration, Patrimoine Canada a accordé un million de dollars à WE Charity le 28 février 2017 dans le cadre du programme Canada 150, puis 180 000 $ le 20 avril 2017 sous le programme Youth Take Charge.

« J’aime WE, parce que ce n’est ni un mouvement politique ni un mouvement religieux », avait lancé Margaret Trudeau en entrant sur scène.

WE Charity a indiqué la semaine dernière avoir payé 312 000 $ en cachet pour 28 apparitions de Margaret Trudeau, entre 2016 et 2020.

Pas de réponse

La porte-parole de Justin Trudeau, Ann-Clara Vaillancourt, n’a ni infirmé ni confirmé que le premier ministre avait été impliqué dans l’octroi de cet autre contrat à WE Charity.

Elle n’a pas non plus expliqué comment et pourquoi l’organisation avait été choisie pour organiser cet événement. Patrimoine Canada n’a pas non plus répondu à cette question.

Le Journal a aussi requis les documents montrant que ce sont les fonctionnaires qui ont recommandé d’accorder un contrat sans appel d’offres à WE Charity pour administrer les bourses canadiennes pour le bénévolat étudiant.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Mme Vaillancourt a indiqué qu’ils seront fournis au comité des finances.

Les ministres amis

Bien que le contrat entre WE Charity et l’État ait été annulé, le premier ministre fait maintenant l’objet, dans cette affaire, d’une troisième enquête du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Les cabinets des ministres Bardish Chagger, Joyce Murray, Carla Qualtrough, Marc Garneau et Karina Gould ont tous indiqué au Journal que ces élus avaient eux aussi été invités par WE au fil des ans à des WE Days, mais qu’aucun n’a été rémunéré.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a lui aussi des liens familiaux avec WE Charity et a voyagé avec l’organisation.

WE Charity restructure

Dans la tourmente, WE Charity a annoncé mercredi une vaste restructuration, une analyse de sa gouvernance et l’annulation des WE Days, « pour un avenir prévisible ».

L’organisme a aussi demandé à la firme McCarthy Tétrault de mener une analyse des relations de travail, alors que plus de 200 employés actuels et passés l’accusent de racisme et d’abus de pouvoir.