/entertainment/movies
Navigation

25 ans après sa sortie: «Zigrail» d’André Turpin restauré

André Turpin en tournage d’hiver.
Photo d'archives, Agence QMI André Turpin

Coup d'oeil sur cet article

Zigrail, premier long métrage d’André Turpin (Un crabe dans la tête, Endorphine) à titre de réalisateur, aura droit à sa version restaurée et numérisée en haute définition à temps pour souligner les 25 ans de sa sortie en salle. 

Grâce à Éléphant: mémoire du cinéma québécois, le public pourra, dès le 24 juillet, découvrir ou redécouvrir ce drame original dévoilé aux cinéphiles en 1995 en se rendant sur les plateformes de Vidéotron et d’Apple.

L’œuvre suit André, un Montréalais qui décide de s’envoler vers Istanbul afin de convaincre sa copine de ne pas se faire avorter. Durant son voyage, il plonge profondément à l’intérieur de lui.

«Zigrail n'est pas un film de raison, c'est un film de guts: un électrochoc», a imagé le cinéaste et directeur photo en entrevue à Éléphant.

Mettant en autres en vedette André Charlebois, Ariane Cordeau et Dorothée Berryman, le long métrage a aussi été écrit par André Turpin.

«Il y avait une bonne part d'improvisation, même si on avait fait du repérage en Europe et écrit un scénario. Il y a une certaine influence du vidéoclip, mais la forme et le sujet étaient personnels, a-t-il également confié.

Lancé il y a plus de 10 ans, le répertoire Éléphant compte maintenant 230 films couvrant 60 ans d’histoire du cinéma québécois.