/news
Navigation

Des «retards» technologiques au centre de santé de la Côte-Nord?

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord est «en retard de plusieurs années» quant à la protection de son réseau informatique face aux cyberattaques, selon un expert en cybersécurité.

Selon Steve Waterhouse, les retards dans le système informatique pourraient éventuellement nuire aux soins que reçoivent les patients. L’inventaire informatique n’était toujours pas complété en date du 7 juillet, selon le document obtenu par TVA Nouvelles.

Selon l’analyse de ce document par Steve Waterhouse, le fait qu'il n'y ait aucun inventaire informatisé des équipements biomédicaux pourrait faire en sorte que des professionnels n'aient pas l'heure juste quant à la disponibilité et l'état du matériel quand vient le temps de prodiguer des soins aux patients.

«L’inventaire [des équipements biomédicaux] n’est pas dans notre système centralisé», concède le directeur des ressources informationnelles du CISSS, Michel Rioux.

«Par contre les gens du biomédical connaissent bien leur équipement, donc il n’y a pas de risque pour la population par rapport à cet inventaire-là», défend-il.

Problèmes de sécurité sur le site web

Si vous vous rendez sur le site web du CISSS de la Côte-Nord, vous allez aussi voir qu’il n’y a pas ce petit cadenas vert qui indique que le site web et sécurisé. S’il avait fallu que des données confidentielles y transigent, elles auraient donc pu être interceptées, selon Steve Waterhouse.

«Le CISSS de la Côte-Nord est le seul CISSS que j’ai pu documenter qui n’est pas à la hauteur de ce à quoi on peut s’attendre d’un site web moderne», explique-t-il.

L’établissement s’est engagé à corriger le tir à ce sujet, selon Michel Rioux.

«On a appris de façon fortuite que notre site n’était pas sécurisé et on a pris les démarches pour s’assurer de le sécuriser. C’est un genre de certificat qu’il faut ajouter. On est en contact avec un fournisseur», assure-t-il.

Michel Rioux confirme par ailleurs qu’aucune donnée confidentielle n’a transigé par le site web du CISSS, ce qui évacue d’éventuels problèmes de confidentialité.